Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A l’hôpital d’enfants de Rabat : Grogne et manifestation des médecins




A l’hôpital d’enfants de Rabat : Grogne et manifestation des médecins
Les médecins de l’hôpital d’enfants de Rabat se sont retrouvés le matin du mercredi 30 mai à l’entrée de l’hôpital pour manifester leur mécontentement grandissant à l’encontre de la directrice de l’hôpital. La contestation qui dure depuis plusieurs mois oppose principalement cette dernière aux enseignants-chercheurs de l’hôpital, dont certains ont reçu un courrier de la part de la direction de l’hôpital, les accusant d’exercice illégal de la consultation. Rien que cela ! En clair, elle leur reproche de consulter dans leurs services respectifs alors qu’une salle, prévue au départ pour l’hospitalisation, a été réaménagée de manière inadéquate en salle de consultation. Chose que professionnellement refusent les médecins chefs. Aucune concertation n’a été préalablement mise en place par la direction de l’hôpital pour résoudre ce type de problèmes et celle-ci semble fermée à toute médiation.
« Elle devrait s’occuper de la gestion de l’hôpital plutôt que de s’ingérer dans l’exercice de la médecine », déclare un ancien et respectable médecin de l’établissement.  Il semblerait que le fait que Mme la directrice ne soit pas elle-même enseignant-chercheur ne lui permet pas de comprendre le sens de la contestation. Elle refuse que les praticiens consultent dans leurs services respectifs et en même temps elle se plaint d’un déficit de consultation. Situation pour le moins contradictoire.
A ce mouvement s’est joint également l’ensemble du personnel paramédical qui revendique de la dignité et de la considération pour la profession. Considération et dignité bafouées surtout au niveau des avantages et des rétributions. Des défalcations seraient pratiquées de manière outrageuse et abusive.
L’hôpital d’enfants de Rabat inauguré en 1977, est d’une capacité litière de 500 lits qui reste insuffisante. Sachant que «l’hôpital accueille 24h/24 les enfants de moins de 17 ans, pour de simples maladies ou des pathologies complexes nécessitant une expertise médicale et des soins de haut niveau ». De même que la prise en charge des malades est assurée par l’hôpital, ce qui fait que « les normes de sécurité sont largement dépassées dans l’hôpital. La norme est de 1 infirmier pour 7 malades, alors que dans la réalité, elle est largement dépassée avec 1 infirmier pour 50 malades. L’encombrement fait qu’il arrive qu’on opère des malades par terre ».
Parfois, l’hôpital, débordé, ne peut pas prodiguer les soins adéquats à l’enfant. Lorsqu’ils arrivent au bon moment, les bébés prématurés sont placés dans des couveuses. Et s’il n’y a plus de place dans le service concerné, on les accueille quand même avec les moyens du bord dans d’autres services. Car, 90% du budget de l’hôpital sont engloutis dans la rubrique « Fonctionnement » et il reste très peu pour le matériel médical ou les médicaments.
En chiffres, la capacité litière de l’hôpital d’enfants de Rabat est de 500, alors qu’annuellement le nombre de consultations est estimé à 100.000, celui des admissions est de 20.000, tandis que les  journées d’hospitalisation s’élèvent à 130.000 et les interventions chirurgicales totalisent 10.000.

Omar Abbadi
Vendredi 1 Juin 2012

Lu 776 fois


1.Posté par futurbarbu le 01/06/2012 11:49
RAbat municipalité Agdal10 :jeudi31/5/12 :greve,vendredi 1juin :extraits de naissance :rien l'ordinateur en panne comme si cette administration est misérable ,c'est une honte .Où sont donc les prommesses du PJD arrivé au gouvernement pour régler une chose simple un ordinateur à mettre en réserve pour éviter les pannes .PJG prommesses et encore prommesses et pas d'actes pour résoudre un simple problème .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs