Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Imider et à Tahla : L’Aid aux couleurs de la protestation




A Imider et à Tahla : L’Aid aux couleurs de la protestation
On n’a pas toujours la chance de célébrer la fête d’Aïd Al Adha chez soi. A Imider comme à Tahla, les habitants ont fêté ce rituel musulman de manière collective et en plein air. Loin de chez eux.  Mais entre eux. Une façon pour eux de clamer fort leurs doléances. La fête comme la joie, semblent dire ces deux communautés amazighes, n’auraient de sens ni de goût que si leurs problèmes étaient réglés.
Les uns sont en sit-in depuis plus d’une année, les autres viennent d’entamer depuis près de deux semaines une forme de protestation similaire. Dans les deux cas, il y a un problème de terre. Un problème d’exploitation abusive. Un problème de lois caduques, mais aussi un problème de lois transgressées. Les deux communautés veulent tirer profit de leurs terres et mettre un terme à une dilapidation de leurs biens qui n’a que trop duré.
Il s’agit certes d’une manière pour dire que les terrains collectifs doivent être au service du développement local. La gestion de ces terres doit s’inscrire dans le cadre d’une stratégie globale de développement intégré. Mais là, beaucoup d’entraves handicapent la concrétisation de ces slogans qui restent toujours lettre morte. Des parties œuvrent en sourdine  pour faire durer le problème. Ils y trouvent leurs intérêts. Et des voix s’insurgent contre cette situation de crise permanente. Des accusations de versement de pots-de-vin de la part de parties ayant des intérêts occultes font tâche d’huile. Les petites gens, dans les deux communautés, ne cessent de revendiquer leurs droits. Droit à la dignité et au développement économique et social.
En réalité, une grande ignorance des lois persiste toujours. Il faut dire que les gens du Sud-est, à Imider, ont appris, chemin faisant, les arcanes des lois, droits et devoirs régissant le domaine. Tout le monde semble concerné par les solutions à apporter à ces problèmes. L’objectif est de réhabiliter les deux populations dans leurs droits.

Mustapha Elouizi
Mercredi 31 Octobre 2012

Lu 725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs