Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Homa Bay, dans l'ouest du Kenya, la lutte contre le sida reste toujours une priorité




Dans le comté d'Homa Bay qui borde le  lac Victoria, dans l'ouest du Kenya, le sida reste une préoccupation majeure.  Chaque jour, une équipe de Médecins sans Frontières (MSF) part en arpenter à  pied les endroits les plus isolés pour convaincre les gens de se faire dépister.
Entre les bananiers, manguiers, avocatiers et les plantations de maïs,  Patrick Kibira Ochoro et ses hommes sillonnent les sentes ravinées par les  pluies de novembre. Ils frappent aux portes, prennent le temps de discuter,  d'expliquer et tentent de persuader. "Pour de nombreuses personnes ici, le VIH (virus du sida) n'est pas vraiment un problème. Pour eux, la priorité, c'est la nourriture et l'eau",  souligne Patrick. "C'est pour ça qu'on leur parle, pour s'assurer qu'ils  comprennent que c'est important pour eux d'être testés au moins une fois par an." Le nombre d'infections par le VIH a beau avoir diminué de 35% sur les 15  dernières années au niveau mondial, selon l'ONU, la lutte contre le sida est  encore loin d'être gagnée à Homa Bay. Le comté a la proportion de malades du  sida la plus forte du Kenya et l'une des plus élevées au monde. Confrontée à la sinistre réalité des chiffres, MSF a modifié son approche:  l'ONG a décentralisé son mode d'action pour aller au-devant des gens, plutôt  qu'attendre qu'ils viennent à elle.
MSF concentre ses efforts sur le sous-comté de Ndhiwa, à l'intérieur des  terres. Une étude menée par l'ONG en 2012 portant sur Ndhiwa avait révélé des  chiffres très inquiétants. Le sous-comté présentait un taux de prévalence  (pourcentage de personnes infectées) de 24,1% - contre 5,5% la même année à  l'échelon national, selon des chiffres de l'Onusida - et un taux d'incidence  (pourcentage de nouveaux cas d'infection) de 2% - contre 0,25%. Selon cette  étude, 41% des personnes infectées ne savaient pas qu'elles étaient  séropositives.Un ensemble de raisons socioculturelles expliquent que cette région est plus touchée que d'autres.
L'échange de faveurs sexuelles contre du poisson y est une pratique courante et la prostitution y est répandue. Autre facteur: le remariage des veuves avec un homme de la famille de  l'époux défunt - qui ainsi "hérite" de la veuve - est une coutume de l'ethnie  Luo qui habite la zone. Avant de retrouver leur nouveau mari, ces femmes  doivent avoir des relations sexuelles avec un homme, dont la fonction est de  les "purifier".
Lillian Atieno Ochola, 37 ans, est devenue séropositive il y a 14 ans, après un tel "héritage": la maladie lui a été transmise par son second mari et elle a elle-même contaminé son fils en le nourrissant au sein, avant de savoir  qu'elle était malade.
Depuis, elle essaie de mettre en garde ses voisines. "Je conseille vivement aux autres femmes de ne pas se laisser +hériter+ avant que leur futur mari soit  testé", dit-elle, assurant que les gens "réagissent bien, demandent conseil et  se font dépister". Les Luo pratiquaient aussi traditionnellement la polygamie. Même si elle n'est plus trop ouvertement en usage, les hommes continuent tout de même souvent à avoir des concubines cachées. Enfin, les Luo rejetaient traditionnellement la circoncision. Or, celle-ci est recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), car elle réduit le risque de contracter le VIH de 60%, selon plusieurs études.

Mercredi 2 Décembre 2015

Lu 283 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs