Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

7ème édition du Festival de M’Hamid El Ghizlane : Sous le signe de la préservation de l’environnement




La 7ème édition du Festival international des nomades qui se tient à M’hamid El Ghizlane, aura lieu cette année du 12 au 15 mars. A l’instar de la dernière édition, celle de cette année est très riche et prévoit une programmation très diversifiée. L’objectif de cette manifestation est de faire connaître et aussi partager le mode de vie nomade, la culture et la musique de cette région oasienne qui recèle de vrais trésors naturels.
Initié par l’Association « Nomades du monde », soutenu par la province de Zagora et l’Agence de développement social, ce rendez-vous très attendu se propose de faire connaître aux invités et aux visiteurs les multiples facettes de la culture, l’art et l’artisanat de cette région, sous le thème « Le nomade et l’environnement, un avenir commun ».
« On a choisi ce thème parce que le mode de vie nomade respecte l’environnement. Les nomades utilisent les matières en harmonie avec l’environnement », a souligné le directeur du Festival, Noureddine Bougrab. Aussi, tient-il à préciser, « les nomades sont fiers d’eux ; ce Festival est désormais devenu un rendez-vous annuel gravé dans la mémoire des nomades du monde ».
Et pour que cela se réalise, les organisateurs n’ont rien laissé au hasard et ont tenu à ce que la programmation soit à la hauteur de la réputation dont jouit aujourd’hui ce Festival international. Il est ainsi prévu une projection de films sur la vie des nomades en plein désert, un défilé de mode, une exposition d’artisanat, une exposition de peinture, sans oublier la course de dromadaires. Il y aura aussi du théâtre, de la danse et, bien sûr, de la musique avec comme vedette principale le Malien Salif Keita et  l’Espagnol Kengurovinca.
Les artistes se produiront sur deux scènes différentes, l’une à deux kilomètres au nord de M’hamid El Ghizlane et l’autre en plein centre de la ville.
Les organisateurs ont eu l’idée très originale d’héberger les hôtes dans des bivouacs  et de prévoir des excursions à dos de dromadaires et en 4x4.
D’autres activités sont également organisées pour mettre  en exergue le patrimoine culturel de cette région, sans oublier des activités relatives à la préservation de l’environnement par le bais, entre autres, de programme de sensibilisation à la préservation de l’eau, cette source vitale pour les habitants du désert. Une autre initiative louable, elle aussi, consiste à collecter des sachets en plastique. Pour ce faite, les organisateurs ont prévu une exposition d’échantillons des déchets trouvés dans le désert avec une indication sur les pollueurs du désert, et ce pour mettre tout le monde devant ses responsabilités surtout ceux qui se rendent dans la région pour faire du tourisme.


Libé
Samedi 27 Février 2010

Lu 1262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs