Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

70.000 opposants manifestent dans le centre de Kiev

Opposition et Occidentaux impatients de connaître les résultats de la rencontre Poutine-Ianoukovitch




70.000 opposants manifestent dans le centre de Kiev
Quelque soixante-dix mille manifestants d'opposition se sont réunis dimanche en milieu de journée sur la place de l'Indépendance à Kiev, ont rapporté des journalistes de l'AFP.
Le militant torturé Dmytro Boulatov, actuellement soigné en Lituanie, s'est adressé directement par téléphone à la foule, sa voix relayée par les puissants haut-parleurs du Maïdan.
 "Nous n'avons pas l'intention de nous rendre. Nous irons plus loin", a-t-il dit, précisant qu'il parlait d'un hôpital. Les manifestants ont répondu par des applaudissements. 
 Leur nombre était comparable à celui observé lors du rassemblement analogue une semaine plus tôt, mais inférieur aux foules vues lors des grandes manifestations en novembre, puis en décembre et en janvier.
 Deux autres opposants, dont la journaliste Tetiana Tchornovol, victimes de passages à tabac, ont également pris la parole au début de ce rassemblement qui se tient pendant la plus longue crise politique ukrainienne. Le centre de Kiev est occupé par des contestataires depuis 80 jours et est entouré de barricades.
 Igor Loutsenko, enlevé et battu en même temps qu'un autre opposant retrouvé mort, a dit que "tous les enlèvements et les tortures n'avaient pas donné de résultats. Tchornovol, moi-même et Boulatov, nous ne nous rendrons pas", a-t-il dit. 
 Les dirigeants des trois principaux partis d'opposition, Vitali Klitschko, Arseni Iatseniouk et Oleg Tiagnybok, devaient prendre la parole au cours du rassemblement.
Le président Viktor Ianoukovitch, dont les contestataires de la place de l'Indépendance réclament le départ, a théoriquement plusieurs options devant lui, mais en même temps il est pris en étau entre plusieurs forces puissantes.  La pression la plus explicite est celle de la Russie, vers laquelle il s'était tourné fin novembre en renonçant soudainement à signer un accord d'association avec l'UE, qu'il avait lui-même promu pendant trois ans.  Suite à cette volte-face, Moscou lui a offert une aide financière conséquente, 15 milliards de dollars de crédits et une baisse d'un tiers du prix du gaz russe.
 Mais en l'acceptant, alors que son pays est au bord de la cessation de paiements, M. Ianoukovitch a remis aux mains du Kremlin, sinon une télécommande, du moins une ficelle solide que M. Poutine peut tirer à tout moment, en faisant dépendre les versements consécutifs à Kiev de la situation politique en Ukraine.
C'est pourquoi tant l'opposition que les partenaires occidentaux de l'Ukraine attendaient avec impatience de connaître les résultats de la rencontre entre les deux hommes. Celle-ci a bien eu lieu vendredi soir à Sotchi en marge de l'ouverture des JO d'hiver, mais rien n'a transpiré sur ce qui y a été dit ou décidé.
Tant la Russie que l'UE et les Etats-Unis attendent de M. Ianoukovitch la nomination d'un nouveau Premier ministre pour remplacer Mykola Azarov ayant démissionné le 28 janvier, et en font dépendre leur assistance. 
 Il semble peu probable qu'il puisse trouver un candidat acceptable à la fois pour le Kremlin - qui veut que les engagements de Kiev envers lui soient respectés - et pour l'Occident, qui plaide pour un gouvernement "technique" d'unité nationale, où l'opposition pro-européenne jouirait d'une influence réelle.

AFP
Lundi 10 Février 2014

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs