Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

44.642 actes de violence contre les femmes recensés au Maroc en 2012

Appel à une révision des lois en vigueur pour les mettre en adéquation avec les normes internationales




44.642 actes de violence contre les femmes recensés au Maroc en 2012
L’Observatoire marocain des violences faites aux femmes vient de publier son 5ème rapport annuel. Cette publication coïncide avec la campagne internationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes (du 25 novembre au 10 décembre), et la campagne de plaidoyer menée par la coalition « Printemps de la dignité »  pour instaurer une loi réprimant toutes les formes de violence contre les femmes. Selon une étude présentée lors d’un point de presse organisé mardi à Casablanca, 44.642 actes de violence ont été enregistrés et 5.542 femmes ont visité les centres d’écoute «Oyoune Nissaiya», durant l’année 2012. Ce qui veut dire que chaque femme a subi, en moyenne, huit actes de violence. A rappeler que ces centres sont situés dans les régions d’Al Hoceima, Tanger-Tétouan, Larache, Meknès, Béni Mellal, El Jadida, Casablanca et d’Agadir.
Durant la même période, six femmes ont été tuées, 198 autres sont tentées par le suicide à cause de la violence dont elles ont souffert, 47 se sont immolées par le feu et 23 ont gardé ses séquelles indélébiles de leur maltraitance.
L’étude distingue plusieurs types de violences : la violence psychologique représentant 47% du total (soit 21.380 cas de violence enregistrés durant l’année 2012), la violence physique (29%, soit 12.304), et puis la violence économique (13%, soit 6.369). L’étude évoque également la violence juridique avec 8% (3219 cas de violence), et la violence sexuelle avec 3% (1.370 cas).  L’étude s’est également penchée sur les caractéristiques sociologiques des femmes violentées (lieu de résidence, âge, statut familial, activité économique, niveau scolaire).
73% de celles qui ont visité le centre d’écoute de l’Observatoire sont généralement jeunes. Elles sont âgées entre 15 et 38 ans. Mais «cela ne signifie pas que la violence ne vise que les jeunes femmes. L’Observatoire a reçu également des femmes violentées et qui sont âgées de plus de 60 ans  (82 femmes âgées victimes de violences ont visité le centre durant l’année 2012)».Concernant leurs lieux de résidence, la majorité des victimes habitent les villes (76%), alors que 10% vivent dans le périurbain et 14% habitent à la compagne ; ce qui signifie que les citadines osent plus que les autres, dénoncer la violence qu’elles subissent. Selon la même étude, la majorité des femmes violentées habitent dans les quartiers populaires ou appartiennent à la classe moyenne (47% résident dans des maisons traditionnelles et 30% dans des appartements).
L’étude présente également une autre caractéristique sociologique des femmes violentées ayant visité  l’Observatoire. Il s’agit, en l’occurrence, de leur statut matrimonial. L’étude affirme que 55% d’entre elles sont mariées. Mais la violence vise toutes les femmes indépendamment de leur statut, car 28% des mères célibataires ont été violentées, 6% des femmes célibataires l’ont également été à l’instar de  9% des femmes divorcées et de 2% des veuves.
Quant à leur niveau scolaire, l’étude indique que 31% des femmes sont analphabètes, 27% n’ont pas dépassé le niveau primaire, 14% ont un niveau secondaire, alors que 5% des femmes violentées ont un niveau universitaire.
Et en ce qui concerne l’activité économique de ces femmes, 43%  sont femmes au foyer, et 57% ne sont pas indépendantes économiquement, 21% sont fonctionnaires ou ouvrières, alors que 14% sont au chômage.
Lors de cette rencontre, l’Observatoire marocain des violences faites aux femmes ne s’est pas contenté de présenter son rapport ou de faire écouter des témoignages de femmes qui ont subi la violence, il a aussi présenté plusieurs recommandations pour mettre fin à ce phénomène.
L’Observatoire a, en effet, appelé à la nécessité de considérer la violence faite aux femmes comme une affaire d’opinion publique, tout en exhortant l’Etat à assumer ses responsabilités dans le traitement de ce phénomène. Il a appelé également à la révision radicale des lois en vigueur pour les mettre en adéquation avec la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. L’une des recommandations de l’Observatoire concerne également la révision de la loi «conformément à une philosophie pénale qui garantisse l’égalité entre les deux sexes», et l’adoption dans les plus brefs délais d’une loi afférente à la lutte contre la violence à l’égard des femmes «qui soit conforme aux normes internationales».

Mourad Tabet
Jeudi 12 Décembre 2013

Lu 997 fois


1.Posté par M''''hamed EL Yagoubi le 12/12/2013 21:40
Et pourtant, la littérature arabe est explicite dans le rôle incontournable des femmes dans l'émancipation de la société. A titre d'exemple, Taha Hussein, doyen de cette littérature, décédé en 1973 a laissé derrière lui une très belle citation reprise partout : "Seules des femmes émancipées donneront des générations d'hommes libres". Je l'ai appris en France auprès d'une amie Allemande.
Le chantier est immense pour que la femme au Maroc et dans le monde arabe prenne sa place entière en tant que citoyenne égale à l'homme. L'essentiel c'est de se battre pour que les générations futures soient témoins. Rien n'est acquis tant que les dispositifs législatifs ne sont pas déconnectés de la religion ou d'une conception obsolète de ce que veut dire la charia. Et c'est là que le problème épineux réside. Dès que la religion intervient dans ce que veut dire la citoyenneté au sens moderne du terme,tous les coups sont permis pour dire et faire n'importe quoi.
M'hamed EL Yagoubi
France

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs