Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

3.000 jihadistes souhaitent regagner le Maroc




3.000 jihadistes  souhaitent regagner le Maroc
Le portail espagnol «El Confidential» a révélé que le Maroc avait alerté les autorités espagnoles sur l’état d’esprit des  3000 jihadistes marocains combattant le régime syrien et qui souhaiteraient ardemment regagner leur pays, ce qui constitue, selon la même source, un danger pour l’Espagne.
Cette même source a souligné que la majorité des Marocains qui se sont rendus en Syrie proviennent des villes proches des présides occupés de Sebta et Mellilia. Cette proximité géographique inquiète sérieusement les autorités espagnoles.
«El Confidential» a ajouté que «l’information vient d’être transmise aux autorités espagnoles par les services d’information marocains qui ont une connaissance précise de ce qui se passe en Syrie». Et d’ajouter que «le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, avait osé, il y a un mois, révéler devant le Parlement que ses fonctionnaires ont identifié 1221 Marocains appartenant aux groupes terroristes en Syrie et en Irak, en plus de 2000 autres Marocains qui portent actuellement d’autres nationalités».
La majorité des jihadistes marocains sont notamment affiliés à la brigade «Harakat Sham Al-Islam», l’un des groupes importants du Front Ansar-Eddine. Au cours des derniers mois, nombre d’Espagnols ou résidants en Espagne ont été intégrés à cette organisation pour combattre le régime de Bachar Al-Assad. Des sources de la lutte antiterroriste consultées par «El Confidential» ont souligné qu’il y a des centaines de jihadistes espagnols sur le terrain».
Le journal espagnol a ajouté que les chefs de Harakat Sham Al-Islam ont noté l’état de découragement qui s’est emparé des jihadistes marocains, et que «d’autres sources de la lutte contre le terrorisme ont souligné que des exécutions sommaires ont été commises ces dernières semaines contre les membres de cette brigade pour avoir planifié de fuir la Syrie ou tout simplement pour avoir exprimé publiquement leur mécontentement. La direction de Harakat Sham Al-Islam a agi ainsi pour empêcher que le mécontentement provoque des  désertions».

T.M
Jeudi 14 Août 2014

Lu 4358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs