Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

270 morts dans les combats de Sanaa

Les rebelles contrôlent la capitale




270 morts dans les combats de Sanaa
Les récents combats qui ont permis aux rebelles chiites d'Ansarullah de prendre le contrôle de la capitale yéménite Sanaa ont fait 270 morts, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé.
 Lors du conseil des ministres mercredi, le ministre de la Santé Ahmed al-Ansi a indiqué, selon l'agence officielle Saba, que ses services avaient "récupéré 270 corps, des civils et des militaires qui ont été tués pendant les affrontements armés".
Ce bilan n'inclut pas les morts qui ont été emportés par leurs familles ou les parties en conflit.
 Les services du ministère de la Santé ont également pris en charge quelque 460 blessés.
 Un premier bilan fourni lundi par un responsable du ministère de la Santé faisait état de 200 morts.
Les combats ont pris fin après la signature dimanche soir par les rebelles chiites d'Ansarullah et le pouvoir d'un accord de paix parrainé par l'émissaire de l'ONU, Jamal Benomar.
 La tension demeure toutefois vive à Sanaa où les rebelles chiites armés ont pris le contrôle de la capitale et continuent de piller les équipements de l'armée.
Washington a condamné mercredi les actions des rebelles chiites au Yémen, qui se sont emparés dimanche de la capitale Sanaa, à l'occasion d'un entretien téléphonique entre une conseillère du président américain Barack Obama et son homologue yéménite.
 Lisa Monaco, principale conseillère chargée de la lutte antiterroriste, a proposé le soutien des Etats-Unis à Abd Rabbo Mansour Hadi, dont le gouvernement subit des "revers" dans le processus de transition politique de son pays, a rapporté la Maison Blanche dans un communiqué.
 "Mme Monaco a réitéré la forte condamnation des Etats-Unis du mouvement Houthi et des autres formations qui utilisent la violence pour perturber la transition pacifique du Yémen et menacent la stabilité du pays".
Des centaines de rebelles ont établi des postes de contrôle et ont été vus en train de garder des bâtiments publics et des bases de l'armée à côté de soldats.
 Le président yéménite a mis en garde mercredi contre le risque d'une guerre civile dans un pays à majorité sunnite, et a accusé des "forces étrangères" de chercher à faire échouer le processus de transition.
 Les autorités yéménites accusent l'Iran de soutenir les rebelles, qui semblent aussi influencés par la puissante formation chiite libanaise Hezbollah, elle-même soutenue par Téhéran.
 Mme Monaco a précisé que les Etats-Unis sanctionneraient tous les individus qui remettraient en cause la paix et la sécurité du Yémen.
Elle a enfin réitéré que Washington et le gouvernement de M. Hadi continueraient à travailler ensemble pour contrer le réseau Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), qui est basé au Yémen et fomente des attentats contre des intérêts américains.
 

AFP
Vendredi 26 Septembre 2014

Lu 280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs