Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

2008, éradication des bidonvilles de Laâyoune




2008, éradication des bidonvilles de Laâyoune
L'éradication des poches de bidonvilles que constituaient les camps Al Wahda est l'un des évènements importants ayant marqué l'année 2008, dans  la province de Laâyoune. Cette action consacre ainsi Laâyoune ville sans bidonvilles. Avec la destruction des dernières baraques formant les camps Al Wahda le 25 juin dernier, Laâyoune est devenue la première ville des provinces du Sud du Royaume à éradiquer ces camps, après 17 années, pendant lesquelles, ces bidonvilles étaient comme un chancre au milieu de la ville.  Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre d'une dynamique globale visant à promouvoir les conditions de vie des habitants, s'est soldée par la destruction de 10.989 habitats insalubres, l'aménagement d'une assiette foncière estimée à 80 ha dont la mise en valeur fait partie d'un vaste programme de restructuration et d'aménagement urbain actuellement en cours dans la métropole des provinces sahraouies.
Dans le prolongement de la mise en oeuvre de la dernière phase de relogement des habitants de ces camps, il a été procédé à l'aménagement d'un site d'hébergement d'une superficie de près de 900 ha. Ainsi, chaque famille recensée dans le cadre du nouveau programme d'habitat a bénéficié d'un lot de terrain de 120 m2, d'une aide financière, d'un accompagnement social et d'un appui technique et d'ingénierie à titre gratuit pour construire des logements décents dotés d'une architecture harmonieuse.
L'opération de relogement à Laâyoune s'inscrit dans le sillage des opérations précédentes lancées immédiatement après l'aménagement de Hay El Kassam en 1983 et qui ont permis le relogement de plus de 400 familles. Ces opérations se sont poursuivies de 2003 à 2005 en vue de reloger 3.051 familles dans le cadre des programmes "Al Aouda" et "Al Wahda". Ces opérations ont  entraîné la destruction des bidonvilles de Lahouhoum, Sidi Bouya et Taâoune. A la faveur de cet effort exceptionnel dans le domaine de l'habitat, le défi de l'éradication des bidonvilles est devenu une réalité. Le résultat s'est traduit par un impact considérable sur le paysage urbain et architectural de la ville.
Le dernier programme d'habitat, qui a englobé la dernière opération de relogement des habitants des camps à Laâyoune, comprend 23.000 lots de terrain. Il comporte trois opérations, à savoir les villes d'Al Wahda (2ème phase), d'Al Wifak et celle du 25 mars, le tout dans le cadre de la création de deux pôles urbains pour la construction de 50.900 unités de logements au bénéfice de 250.000 personnes à l'horizon 2018. Cet important projet auquel a été consacrée une enveloppe financière de 1,4 milliard de dh est conçu dans le prolongement des réalisations accomplies dans la région et qui ont eu pour effet de porter à un rythme soutenu les autres projets de développement économique et social, inscrivant ainsi la région dans une dynamique continue de progrès dont l'objectif primordial est le bien-être des populations. Ce nouveau programme d'habitat qui concerne les provinces du Sud porte sur la viabilisation de près de 70 mille lots de terrain qui  permettront la création de 124.000 logements, pour une enveloppe financière de 4,5 milliards de dh. Le coup d'envoi de ce programme a été donné au cours de l'année 2007. Il vise à propulser l'offre foncière disponible pour l'urbanisation, afin de répondre aux besoins actuels et futurs et ouvrir de nouvelles perspectives de développement, compte tenu des effets  que le secteur de l'urbanisme ne manquera pas d'entraîner et des conséquences louables sur les autres secteurs.
L'opération vise également à éradiquer toutes les formes d'habitat insalubre et à créer un marché immobilier à même de répondre aux besoins induits par l'importante croissance démographique et le développement du tissu urbain.
Depuis sa réintégration à la mère patrie, la ville de Laâyoune a connu la réalisation de bon nombre de projets d'habitat, qui l'ont transformée en un pôle urbain dynamique et florissant. Dans le cadre du programme d'urgence (1976-1998), la ville a connu la réalisation d'un programme d'habitat qui consistait à construire 2.727 logements et viabiliser 2305 lots de terrain. La ville a profité du programme national de construction de 200.000 logements, dans le cadre duquel elle a bénéficié de l'édification de 120 logements et de l'équipement de 925 lots de terrain.
La mise en oeuvre du programme de 20.000 logements qui a concerné les différents centres urbains relevant des trois régions du Sud du Royaume, a consolidé ces réalisations. Ce programme a consisté en la construction de 4.500 logements, l'équipement de 2.112 lots de terrain. Il a concerné trois opérations principales touchant les quartiers "Al Aouda", "Al Wahda" et "Al Wifaq" et pour la réalisation duquel une enveloppe globale de plus d'un milliard 290 millions de dh a été allouée.
Dans le but d'accompagner et de répondre aux besoins croissants des populations en matière d'urbanisme et d'habitat, il a été en outre procédé, selon les indications fournies par l'inspection régionale de l'Habitat, de l'Urbanisme, à l'équipement de 2.474 lots de terrain sous la dénomination "lotissement Al Ouakala", inscrit dans le cadre des projets convenus avec l'Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud, pour un investissement de 86 millions de dirhams.
Ces réalisations viennent renforcer celles accomplies dans le cadre des programmes de restructuration d'un certain nombre de quartiers d'habitat sous-équipés, afin de les doter d’infrastructures nécessaires et ce, dans le cadre d'une vision globale de réhabilitation urbaine, de réaménagement de l'espace urbanistique, et de mise à niveau de Laâyoune à travers la modernisation et la promotion de son armature urbaine.
De ce fait, l'ensemble de ces réalisations, conçues selon une vision intégrée et harmonieuse prenant en compte les impératifs du développement économique et social, ont contribué de façon remarquable à hisser la ville de Laâyoune au rang d’une métropole régionale attractive, confortant ainsi tout un processus de développement dans les  provinces du Sud.



Ahmadou El-Katab
Vendredi 9 Janvier 2009

Lu 1021 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs