Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

14 morts dans des attentats à Bagdad

Les attaques visent la communauté sunnite




14 morts dans des attentats à Bagdad
Neuf attentats visant essentiellement des quartiers chiites à Bagdad ont fait mercredi au moins 14 morts, ont rapporté des responsables alors que l'Irak connaît ses pires violences depuis six ans.
 Sept voitures piégées et deux bombes posées en bord de route ont explosé dans six quartiers de la capitale, faisant également plus de 70 blessés, selon les mêmes sources.
 Les attaques les plus meurtrières ont visé à l'aide de voitures piégées le quartier de Karrada, dans le centre de la capitale, et Chouala (nord) tuant chacune trois personnes.
Bagdad, l'une des villes les plus visées par les violences en Irak, est la cible d'attentats quasi-quotidiens.
 Les attaques n'ont pas été revendiquées mais les jihadistes sunnites visent souvent la communauté chiite, majoritaire en Irak.
 Elles sont survenues au lendemain d'une attaque menée par deux kamikazes contre la mairie de Samarra, au nord de Bagdad, au cours de laquelle ils ont retenu plusieurs personnes en otages avant de faire détoner leurs ceintures d'explosifs, tuant au total cinq personnes et faisant 47 blessés. Une voiture piégée conduite par un kamikaze avait explosé simultanément près du bâtiment.
 L'Irak est plongé depuis début 2013 dans une nouvelle spirale de violences, renouant avec les niveaux de 2008, lorsque le pays sortait à peine de deux années d'un conflit confessionnel ayant fait des dizaines de milliers de morts, après l'invasion américaine de 2003.
 Cette escalade est alimentée par le mécontentement de la minorité sunnite, qui se sent marginalisée par le gouvernement du chiite Nouri Al-Maliki, et par le conflit en Syrie voisine, qui a favorisé la montée en puissance d'insurgés sunnites engagés des deux côtés de la frontière.
 Depuis deux mois, des combattants anti-gouvernementaux, dont des jihadistes, contrôlent Fallouja et des secteurs de Ramadi, respectivement à 60 et 100 km à l'ouest de Bagdad, dans la province à majorité sunnite d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie.
 Les combats dans cette province ont poussé à l'exode plus de 370.000 personnes, le plus important déplacement de population en Irak depuis les violences confessionnelles il y a sept ans, selon l'ONU.
 Plus de 1.790 personnes ont été tuées dans les violences depuis le début de l'année, selon un bilan de l'AFP compilé de sources médicales et des services de sécurité.
 

AFP
Jeudi 6 Mars 2014

Lu 606 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs