Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​El Jadida fête la septième édition du Festival Jawahara







Après six éditions au succès 
fulgurant, le Festival Jawhara 
sera de retour en août avec 
une programmation plus 
riche et plus diversifiée.

Singulier par son esprit, fédérateur par sa finalité, le Festival Jawhara, organisé par l’Association des Doukkala, permettra à des milliers de personnes, de divers horizons, d’accéder gratuitement à différentes activités artistiques et sportives et d’y prendre part.  Le coup d’envoi sera donc donné, la première semaine d’août, par la fameuse parade d’ouverture, où les arts de rue seront réunis dans un seul tableau artistique, qui va emporter le public dans un petit safari au cœur de la ville. Dans une harmonie de rythmes africains et afro-marocains, la parade sillonnera les principales artères de la ville. 
Danses et performances seront au rendez-vous. Véritable melting-pot culturel et artistique, le Festival Jawhara offrira cette année des spectacles et des activités qui surprendront par leur qualité et leur diversité, associant musique, arts plastiques, théâtre, animation de rue, et ateliers pour enfants, entre autres. Le tout animé par des artistes de renom, qui partageront leur passion, trois jours durant, avec les festivaliers. Une pléiade d'artistes connus à l’échelle nationale et internationale prendra donc part aux différentes scènes du Festival, qui auront lieu à El Jadida, Azemmour et Bir Jdid. Des sites y seront aménagés pour accueillir des milliers de festivaliers. Evidemment, les spectacles, qui seront  présentés à titre gracieux, se dérouleront, pour la plupart,  en plein air, dans des espaces ouverts.    
Des têtes d'affiche de premier plan sont ainsi attendues, le but étant, selon les organisateurs, de présenter au public «toutes sortes de musiques pour tous les goûts» : du raï au rap, en passant par le chaâbi, le hip-hop, le folk traditionnel, ou encore la fusion, le rock ou le reggae. «Le Festival international Jawhara, né en 2011, a grandi très vite, a mûri et s’est émancipé aujourd’hui pour gagner une marche dans le podium des trois premiers plus grands festivals au Maroc», explique Nabil Krat, directeur du festival. 
«Cette consécration n’est pas le fruit du hasard; c’est tout d’abord une vision stratégique bien pensée, mise en application sur le terrain par une équipe de Doukkalis ambitieux et dévoués à la bonne cause, soutenue par toutes les composantes de la ville et de la région, à leur tête le gouverneur de la province d’El Jadida», précise-t-il, avant d’ajouter : «Les dernières éditions du Festival Jawhara ont connu un franc succès, une réussite sans précédent sur tous les plans de par le soutien, l’implication individuelle, la disponibilité, le dévouement et le patriotisme de tous les acteurs». 


Mehdi Ouassat
Lundi 5 Juin 2017

Lu 551 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs