Formation et enjeux de la compétitivité

 

Yusaku Maezawa: Un milliardaire japonais fou d'espace et d'art contemporain


Libé
Lundi 6 Décembre 2021

Travailler dur, rendre les gens heureux, gagner de l'argent, réaliser ses grands rêves, visiter des endroits incroyables, rencontrer des gens, expérimenter de grandes choses, grandir et travailler encore

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui doit s'envoler mercredi vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d'une fusée russe Soyouz, est un entrepreneur excentrique passionné d'espace et connu pour ses achats flamboyants sur le marché de l'art contemporain. Agé de 46 ans, il est le fondateur de Zozotown, plus grand site de vente de vêtements et accessoires en ligne au Japon, et la 30e plus grosse fortune privée du pays avec un patrimoine personnel de 1,9 milliard de dollars, selon le magazine économique Forbes. Son personnage est loin de l'image habituellement compassée des hommes d'affaires japonais. Grand adepte des réseaux sociaux, son compte Twitter (@yousuck2020, un jeu de mot avec son prénom) est suivi par plus de 10 millions de personnes. Il a prévu de partager ses impressions de touriste spatial sur sa chaîne YouTube, qui compte environ 750.000 abonnés. En octobre, il avait affirmé n'avoir "aucune peur ni inquiétude" concernant son voyage spatial devant durer 12 jours. Il a sélectionné 100 idées d'expériences à faire en apesanteur suggérées par des internautes: jouer au badminton et au golf, faire des bulles de savon et du yoyo, ou encore... vérifier si le corps effectue une rotation en éternuant. Yusaku Maezawa et son assistant Yozo Hirano, qui sont arrivés en novembre au Kazakhstan pour s'entraîner avant leur vol, seront les premiers touristes emmenés à bord de l'ISS par l'agence spatiale russe Roscosmos depuis le Canadien Guy Laliberté, le cofondateur du Cirque du Soleil, en 2009. Le milliardaire japonais a aussi réservé un vol privé autour de la Lune avec SpaceX, la société spatiale d'Elon Musk, un projet prévu pour 2023 au plus tôt. En vue de ce voyage autour de la Lune, Yusaku Maezawa avait d'abord organisé un étrange concours auprès de "femmes célibataires âgées de 20 ans et plus" afin de trouver une petite amie pour l'accompagner dans cette aventure. Puis il avait modifié ses plans, non sans avoir attiré près de 30.000 candidates, affirmant vouloir inviter à la place six à huit artistes. Il a finalement opté pour une politique de recrutement plus large et décidé d'offrir huit billets à des personnes du monde entier. Batteur dans un groupe de rock nommé Switch Style dans sa jeunesse, M. Maezawa a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements avec son site Zozotown, lancé en 2004. La majorité du capital de sa société a été revendue à Yahoo! Japan en 2019 pour 3,7 milliards de dollars. M. Maezawa avait alors cédé la plupart de ses parts et quitté la direction de l'entreprise. L'homme d'affaires n'a pas révélé combien il a payé pour son voyage à bord de l'ISS. Mais il n'a probablement pas lésiné sur les moyens, si l'on en juge par les sommes qu'il a investies dans l'art contemporain. Son acquisition d'un tableau sans titre de Jean-Michel Basquiat au prix record de 110,5 millions de dollars lors d'une vente aux enchères à New York avait notamment fait grand bruit en 2017. Possédant aussi des oeuvres de Pablo Picasso, Roy Lichtenstein, Andy Warhol ou encore Jeff Koons, Yusaku Maezawa dit être un "collectionneur ordinaire", fonctionnant "à l'instinct" sans consulter des experts du marché de l'art. "J'achète simplement ce que je trouve beau. C'est tout", avait-il confié dans un entretien avec l'AFP en 2017. Ce magnat au train de vie luxueux - avec jets privés, yachts et montres de marque - fait aussi parler de lui dans les tabloïds japonais pour. sa vie amoureuse mouvementée. Il est le détenteur du record mondial du tweet le plus partagé de l'histoire, avec un message en janvier 2019 dans lequel il promettait de distribuer 100 millions de yens à 100 de ses abonnés tirés au sort l'ayant retweeté, soit quelque 8.000 euros par personne. Il avait organisé un concours similaire presque un an plus tard. "Travailler dur, rendre les gens heureux, gagner de l'argent, réaliser ses grands rêves, visiter des endroits incroyables, rencontrer des gens, expérimenter de grandes choses, grandir et travailler encore", avait-il écrit cette année sur Twitter pour résumer sa philosophie de vie


Lu 1380 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Janvier 2022 - 18:00 Nino Cerruti: Le pape de l’élégance masculine