Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Vernissage à Rabat de l'exposition “Connotations cosmiques” du peintre Azdine Hachimi Idrissi


Samedi 29 Février 2020

Vernissage à Rabat de l'exposition “Connotations cosmiques” du peintre Azdine Hachimi Idrissi
Le vernissage de l'exposition "Connotations cosmiques" de l'artiste peintre Azdine Hachimi Idrissi, a eu lieu jeudi à Rabat, en présence d’une panoplie de personnalités du monde culturel, politique et médiatique.
Cette exposition qui se poursuivra jusqu'au 07 mars à la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc réunit diverses toiles de l'artiste traitant du sujet du cosmos, de l'univers, des galaxies, des étoiles et de l'infiniment grand. Le thème de l'espace galactique, associé aux éléments du patrimoine visuel maroco-andalou, donne un prolongement spirituel, mystique et parfois ésotérique aux œuvres de l’artiste.
A travers les couleurs choisies minutieusement, criardes, sombres ou encore pastelles, mélangées aux différentes formes géométriques, l’artiste a su faire part de ses états d’âme, de son imaginaire et de sa créativité pour le plus grand plaisir des amateurs d’art.
M. Hachimi Idrissi a pu, à travers cette exposition, proposer une vision du monde, à travers son référentiel culturel, tout en inscrivant résolument son art et sa recherche dans la modernité plastique.
Les tableaux “sans titres”, un choix réfléchi de M. Hachimi Idrissi pour donner libre cours à l’imaginaire de chacun, sont une invitation au rêve, à la spiritualité et à la méditation.
“J’ai toujours été fasciné par le cosmos et par l’infiniment grand”, a déclaré à la MAP M. Hachimi Idrissi, ajoutant que souvent, malgré les appréhensions, c’est le “sujet qui choisit son artiste et non l’inverse”.
L’artiste peintre a expliqué qu’il devait son inspiration au “mystère infini du cosmos”, essayant ainsi de représenter cet univers infiniment grand à travers sa palette et ses pinceaux, tout en apportant une réflexion sous-jacente à son oeuvre à qui veut bien l'apercevoir.
“Les formes géométriques choisies sont une représentation de la géométrie spirituelle, telle que le zellige et les arabesques”, a souligné M.Hachimi Idrissi, notant à cet égard, que ces formes sont couramment utilisées dans les lieux de culte.
“Cette géométrie spirituelle se trouvant généralement dans les arts du tastir, tachjir ou tawrik, est une invitation à la méditation, la réflexion et l’adoration”, a relevé l’artiste.
Par ailleurs, le peintre a indiqué que “chaque tableau est unique de par sa personnalité et nécessite un temps de travail déterminé”, ajoutant à cet égard que, par périodes de grande inspiration, il lui arrive de peindre plusieurs toiles en un laps de temps assez court.
Pour sa part, le directeur de la Bibliothèque nationale Mohamed El Ferrane a indiqué que “cette exposition de l’artiste et académicien Azdine Hachimi Idrissi reflète son style artistique distingué”, ajoutant que les oeuvres proposées sont uniques en leur genre et portent sur un sujet complexe, à savoir l’univers.
“Cet univers tel que représenté par M. Hachimi Idrissi est vu sous différents angles, formes et couleurs”, relève M. El Ferrane, notant que ces représentations poussent à la réflexion sur la relation du “cosmos” avec la nature, la physique et le côté spirituel.


Lu 2190 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >