Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une journée nationale consacrée à l'héliciculture

La production d’escargots s’élève à plus de 15.000 tonnes par an




Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Mohammed Sadiki, a présidé mercredi dernier à Rabat, l’ouverture de la première journée nationale de l’héliciculture.
Cette journée est organisée par la Fédération interprofessionnelle de l'héliciculture (FIH) et la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER), en partenariat avec le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime.
La filière hélicicole joue un rôle socio-économique très important au Maroc. Elle se caractérise par la dominance des pratiques de cueillette et de ramassage et la présence de peu d'élevage moderne, sachant que notre pays est parmi les grands exportateurs mondiaux d’escargots.
Dans son allocution d’ouverture, Mohammed Sadiki a précisé que le développement de la filière hélicicole s’inscrit dans la stratégie du Plan Maroc Vert pour le développement des filières de production, en adoptant l’approche chaine de valeurs, qui porte sur une logique  d’intégration de l’ensemble des maillons de la filière, depuis  la production jusqu’au marché, en passant par la transformation. Ce choix est matérialisé par la mise en place d’un cadre contractuel et de partenariat entre l’Etat et les organisations professionnelles.
Compte tenu des potentialités d’élevage de l'escargot au Maroc et d’un marché international fleurissant, il est aujourd’hui opportun de mettre en place une stratégie de développement de la filière et des plans d'action pour le développement de la production, la valorisation et la diversification de l’offre pour une meilleure valeur ajoutée.
Il s’agit en matière de production, d’assurer la sauvegarde des races locales et de développer l'élevage des races productives destinées à l'exportation et à la valorisation, notamment pour la production de la bave utilisée en cosmétique.
Depuis 2015, cette activité a enregistré une dynamique marquée par l’installation d’une dizaine d'unités d'élevage modernes et intensives constituées de parcs d'élevage pilotes. Actuellement, 13 unités de conditionnement sont autorisées par l’ONSSA et une unité de transformation est agréée pour la cuisson de l’escargot destiné à l’export.
La Fédération interprofessionnelle de l’héliciculture (FIH) a été constituée en 2015 et s’est restructurée en 2016 pour se conformer à la loi 03-12 relative aux interprofessions agricoles et halieutiques.
L’organisation de cette journée permettra aux héliciculteurs marocains d’échanger leurs expériences et de débattre des défis auxquels ils sont confrontés et des moyens de consolidation et de développement de la filière.
La production nationale d’escargots s’élève à plus de 15.000 tonnes par an, basée sur la collecte, destinée essentiellement à l’exportation. Les principales espèces exploitées au Maroc sont Helix Aspersa Aspersa (Petis Gris), Helix Aspersa Maxima (Gros Gris), Eobania vermiculata (Mourguette) et Otala lactea. Les principales zones de production se situent à Doukkala, El Gharb, Loukkos, Tanger, Tétouan et l’Oriental.

Vendredi 3 Février 2017

Lu 1370 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.