Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq

Soufiane Amrabat convoité par Galatasaray




Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq
Il a fallu qu’il change de cieux afin qu’il puisse retrouver son meilleur football et attirer l’attention des recruteurs. Il s’agit en effet de Jawad El Yamiq qui, en regagnant en janvier dernier à titre de prêt, le club de seconde division espagnole du Real Saragosse en provenance de la formation italienne du Genoa FC, il se trouve convoité par trois pensionnaires de la Liga.
D’après les sites des publications espagnoles El Periodico de Aragon et Mundo Deportivo, l’international marocain serait convoité par le FC Valence, le Real Betis et Alaves, sans oublier le Real Saragosse qui voudrait s’attacher pour de bon ses services. D’ailleurs, ce qui pourrait aider à accélérer la transaction est la volonté de l’intéressé de pouvoir poursuivre sa carrière en Espagne, ainsi que le montant de la clause libératoire fort abordable ne dépassant pas la barre des 750.000 dollars.
En retrouvant le Real Saragosse, Jawad El Yamiq, 28 ans, a pu avoir beaucoup de temps de jeu et il devrait continuer en tant que titulaire à part entière une fois que le championnat espagnol reprendra ses droits à partir du 8 juin prochain. Avec le Genoa FC, il avait des difficultés à pouvoir s’imposer, ce qui avait poussé le club italien, qui l’avait recruté en 2018, à le prêter lors de la saison précédente à l’AC Pérouse, équipe avec laquelle il avait disputé 23 matches et inscrit un but.
Il convient de rappeler que Jawad El Yamiq avait fait toutes ses classes au sein de l’Olympique de Khouribga avant de rejoindre de 2016 à 2018 le Raja de Casablanca.
Si le Calcio n’a pas tellement réussi à Jawad El Yamiq, ce n’est nullement le cas pour son compatriote Soufiane Amrabet.Le néo sociétaire de la Fiorentina, qui devrait boucler cette saison sous les couleurs de HellasVérone, pourrait troquer Florence contre Istanbul. Le milieu de terrain marocain, pressenti pour succéder à Karim Ahmadi en équipe nationale, a tapé dans l’œil des dirigeants du club turc de Galatasaray.  Sauf que le hic réside dans la valeur marchande du joueur  recruté par la Fiorentina  par 20 millions d’euros et qui ne dirait pas non à une plus value à dégager suite à ce transfert.
A souligner que bien avant le déclenchement de cette crise qui secoue le football mondial à cause de la pandémie du nouveau coronavirus, Galatasarayavait décidé de revoir à la baisse ses dépenses, en premier la révision des rémunérations des joueurs. Le joueur marocain Younès Belhanda est concerné par ce cas de figure dans la mesure où il reste l’un des éléments les mieux payés du club avec un salaire annuel dépassant la barre des 3 millions d’euros, alors que le Galatasaray est tenté par la venue de joueurs dont les prétentions n’excèdent pas 1 million d’euro la saison.
Une situation qui risque de faire capoter l’arrivée de Soufiane Amrabet et de précipiter le départ de Younès Belhanda convoité ces derniers temps par Al Hilal d’Arabie Saoudite et Tianjin Teda de Chine.
 

Mohamed Bouarab
Mardi 26 Mai 2020

Lu 665 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif