Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un record historique dont on se serait bien passé: Le moral des Marocains au plus bas

Ressenti par les ménages d’une forte détérioration des niveaux de vie, selon le HCP


Libé
Vendredi 8 Juillet 2022

Un record historique dont on se serait bien passé: Le moral des Marocains au plus bas
Après de longs mois voire des années particulièrement difficiles et ne voyant toujours pas poindre le moindre signe d’amélioration à l’horizon, les ménages marocains ont fini par craquer.

Selon les résultats de la dernière enquête permanente de conjoncture menée auprès de ces derniers par le Haut-commissariat au plan (HCP), le moral de ces derniers s’est gravement dégradé. Pour dire vrai : il est au plus bas de son histoire.

Des résultats qui ne laissent guère de place au doute ni encore moins à l’optimisme. En effet, ceux-ci montrent que le moral des ménages a poursuivi sa tendance baissière au deuxième trimestre de 2022 pour atteindre « son niveau le plus bas jamais enregistré auparavant», a annoncé le Haut-commissariat.

L'indice de confiance des ménages (ICM), qui synthétise cette confiance, s’est établi à 50,1 points au lieu de 53,7 points enregistrés le trimestre précédent et 63 points le même trimestre de l’année précédente, a indiqué le HCP.

Pour illustrer la désillusion des Marocains, il n’y a pas plus éloquent que le ressenti par les ménages d’une forte détérioration des niveaux de vie.

Selon le HCP, au deuxième trimestre de 2022, 79,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 14,6% un maintien au même niveau et 6,2% une amélioration.

Dans sa note d’information sur les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages, deuxième trimestre de l’année 2022, l’organisme note en conséquence que «le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 73 points, contre moins 66,8 points au  trimestre précédent et  moins 50,8 points au même trimestre de l’année passée ».

Après analyse, il ressort en outre que 46,8% des ménages sondés s’attendent à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, 40,7% tablent pour un maintien au même niveau et seuls 12,5% à une amélioration.

Le HCP en déduit que «le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’établit à moins 34,3 points enregistrant ainsi, une dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 21,4 points et à  0,2 points respectivement».

Désillusion également en ce qui concerne le chômage, puisque la perception des ménages tend de plus en plus au pessimisme. En effet, ils sont 86% contre 4,9% à s’attendre à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois.

En fait de compte, «le solde d’opinion est resté négatif à moins 81,1 points contre moins 82,8 points un trimestre auparavant et moins 69,8 points un an auparavant», a noté le HCP.

Il ressort de la même enquête qu’au deuxième trimestre de 2022 la conjoncture reste perçue comme peu favorable à l’achat des biens durables. Ainsi, 78,9% contre 9,8% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

Sans surprise, «le solde d’opinion est resté négatif avec moins 69,1 enregistrant une dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il s’est établi à moins 66,7 points et à moins 65,6 points respectivement», selon l’institution publique.

La désillusion frappe aussi les finances des ménages. Si 52% d’entre eux estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 45,4% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne tandis que 2,6% affirment épargner une partie de leur revenu.

A moins 42,8 points contre moins 43,4 points le trimestre précédent et moins 38 points le même trimestre de l’année précédente, le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est donc resté négatif.
Mais il y a plus inquiétant, c’est que 54,3% d’entre eux contre 5,6% seulement considèrent que leur situation financière s’est dégradée au cours des 12 derniers mois.

Pour le Haut-commissariat, «cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 48,7 points contre moins 50,9 points au trimestre précèdent et moins 50,0 points au même trimestre de l’année précédente».

Pour les 12 prochains mois, 19,1% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 61,7% à un maintien au même niveau et 19,2% à une dégradation.

Comme l’a relevé le HCP dans sa note, «le solde d’opinion de cet indicateur s’est ainsi établi à moins 0,1 point contre 8,3 points un trimestre auparavant et 14,8 points un an auparavant».

Alain Bouithy


Lu 3695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS