Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un peu trop humain, l'assistant vocal de Google fait débat




Hyper réaliste, la dernière version de l'assistant vocal de Google, qui peut passer un coup de fil à votre place, ressemble à s'y méprendre à un humain. Un peu trop, au goût de certains.
En présentant fièrement son nouveau Google Assistant mardi, le patron de Google Sundar Pichai a fait sensation, déclenchant des "ooh !" d'admiration mais aussi des froncements de sourcils parmi les milliers d'informaticiens et journalistes venus cette semaine à sa conférence annuelle des développeurs en Californie (IO18).
Il venait de diffuser une conversation entre le logiciel bourré d'intelligence artificielle et une employée de salon de coiffure. Chargé de prendre un rendez-vous, Google Assistant est criant de réalisme et marmonne même "mmhhhh ...mmmhh" lorsque son interlocutrice lui dit d'attendre, le temps de consulter le planning.
S'ensuit une conversation des plus naturelles entre l'assistant vocal et l'employée, qui ne se rend visiblement pas compte qu'elle parle à une machine.
Cette technologie baptisée Duplex permet au logiciel de converser de "façon naturelle", ont expliqué les responsables de Google. L'assistant virtuel, qui équipe de nombreux appareils électroniques, est aussi, dans cette nouvelle version à venir, en mesure de comprendre quand il convient de répondre rapidement: lorsqu'on lui dit simplement "bonjour" par exemple.
Selon le géant technologique, ce système est à la fois utile aux clients, car il leur fait gagner du temps, et aux petits commerces qui n'ont pas de sites Internet de prise de rendez-vous.
"Le but de notre assistant, c'est de vous aider à accomplir vos tâches", a dit Sundar Pichai. Ces nouvelles fonctionnalités vont être testées dans les mois qui viennent, a précisé le groupe de Mountain View.
Rapidement, l'étonnement a fait place à un débat éthico-moral sur les réseaux sociaux, certains estimant que les interlocuteurs devaient être prévenus quand ils parlaient à une machine plutôt qu'à un humain, d'autres s'interrogeant sur la façon dont ces robots très convaincants pourraient être un peu trop utiles aux démarchages commerciaux ou politiques.
"Google Duplex est le truc le plus incroyable et le plus terrifiant de #IO18", a tweeté Chris Messina, designer produit qui travailla chez Google et revendique la paternité du concept du hashtag sur Twitter.
C'est un développement important et il signale le besoin urgent qu'il y a à mettre au point un contrôle adéquat des machines, qui peuvent tromper les gens en se faisant passer pour des humains, estime Kay Firth-Butterfield, chargée du dossier "intelligence artificielle et apprentissage des machines" pour le Centre pour la quatrième révolution industrielle du Forum économique mondial.
"Ces machines pourraient passer des coups de fil de la part de partis politiques et donner des consignes de vote bien plus convaincantes", dit-elle.

Mardi 22 Mai 2018

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico