Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tottenham plonge Manchester United dans la crise




Tottenham plonge Manchester United dans la crise
Le Manchester United de José Mourinho s'est lourdement incliné 0-3, à domicile, face à Tottenham, mené par l'ancien Parisien Lucas, auteur d'un doublé, lundi à Old Trafford, lors de la 3e journée du championnat d'Angleterre.
Manchester ne compte que trois points après trois journées et plonge dans sa plus grave crise depuis l'arrivée du Portugais sur le banc, à l'été 2016.
Il faut remonter à la saison 2013-2014, sous David Moyes, pour trouver une défaite aussi lourde à domicile. C'est aussi la première fois en vingt-cinq ans que Manchester United perd deux de ses trois premiers matches de championnat.
Les Red Devils étaient pourtant attendus au tournant, huit jours après une piteuse défaite à Brighton (3-2) et alors que les rapports entre Mourinho et le président Ed Woodward se sont particulièrement tendus.
Old Trafford a choisi son camp: malgré la leçon infligée par les Spurs, le stade de Manchester a longtemps applaudi le technicien portugais, visiblement impressionné, après le match, et dont l'attitude a curieusement rappelé celle d'Antonio Conte, l'ancien entraîneur de Chelsea, lors de son dernier match à Stamford Bridge, au printemps, alors que son départ était programmé.
Les Mancuniens ont laissé filer la partie en seulement cinq minutes, en tout début de seconde période, en concédant pas moins de quatre occasions de but, dont deux concrétisées par Harry Kane (50) et Lucas Moura (52). Le Brésilien a définitivement plié l'affaire en fin de match (84). Dans chaque cas, des errements défensifs de Phil Jones, Ander Herrera puis Chris Smalling ont coûté cher.
Manchester United avait pourtant réussi une première période plutôt encourageante et s'était montré le plus dangereux, grâce à un pressing intensif auquel Tottenham avait résisté tant bien que mal.
La difficulté à être vraiment créatif et à faire la différence avec une telle débauche d'énergie en disait long sur les limites du style Mourinho, même quand celui-ci se veut conquérant. Après le K.O. de Tottenham, les entrées en jeu quasi simultanées d'Alexis Sanchez, Marouane Fellaini et Victor Lindelöf n'ont guère permis de faire trembler les Spurs.
Après la rencontre, José Mourinho, plus théâtral que jamais, a préféré retenir le bon état d'esprit de son équipe. "Nous ne méritions pas de perdre par plus de deux buts d'écart", a-t-il confié. "D'un point de vue stratégique et tactique, nous n'avons pas perdu. Tout le monde pensait qu'une réduction du score aurait pu changer le cours du match. Et tous ceux qui ont vu ce match ne peuvent que conclure que cette équipe est unie."
Les Londoniens confirment, de leur côté, leur montée en puissance, dix mois après s'être inclinés 1-0 au même endroit. Cette troisième victoire en trois matches les place en troisième position, au même niveau que Liverpool, Chelsea et Watford, où ils se rendent dimanche.
Hugo Lloris, titulaire et capitaine trois jours après avoir été arrêté pour conduite en état d'ivresse, a tenu son rôle. Le N.1 des champions du monde, hormis une sortie hasardeuse devant Lukaku en tout début de rencontre, n'a pas semblé ébranlé par sa semaine compliquée et a rendu à son entraîneur Mauricio Pochettino la confiance qu'il lui avait accordée.

Benfica inculpé dans une affaire de corruption

Le Benfica Lisbonne a été mis en examen dans le cadre d'une affaire de corruption soupçonnant le club portugais d'avoir eu accès à plusieurs informations de justice protégées par le secret de l'instruction, a appris l'AFP lundi soir de source judiciaire.
Benfica, le club portugais le plus populaire, a aussitôt estimé dans un communiqué que cette décision était "illégale et inconstitutionnelle" et a pointé l'"absence de preuves".
Deux administrateurs du club ont été entendus par le ministère public, selon les médias locaux.
La justice portugaise soupçonne le Benfica d'avoir eu accès à plusieurs enquêtes en cours le concernant ainsi qu'à des dossiers impliquant des clubs rivaux, tous protégés par le secret de l'instruction.
Cette affaire a déjà conduit à la mise en examen d'au moins cinq personnes, dont Paulo Gonçalves, le directeur du département juridique du Benfica et un informaticien du ministère de la Justice.

 

Mercredi 29 Août 2018

Lu 486 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19