Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Test probant du Onze marocain face aux Tchèques

Une attaque au point et une défense à revoir


MOHAMED BOUARAB
Vendredi 13 Février 2009

Test probant du Onze marocain face aux Tchèques
Sortie convaincante du Onze national face à la sélection tchèque. Ce match-test disputé, mercredi en nocturne au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, s’est soldé par un nul blanc et le score aurait pu être tout autre si la malchance et quelques appréciations d’arbitrage ne s’y étaient pas mêlées. Face à un sacré client du football européen qui s’est déplacé avec toute son armada de capés, exception faite pour le gardien de but de Chelsea, Peter Cesh, l’équipe nationale, version 2009, a produit un football total digne de son standing. Certes, il ne faudrait aucunement se précipiter dans le jugement et afficher un optimisme démesuré, mais il y a des signes qui ne trompent pas. Bien avant cette explication, de précédents matches nous ont montré que la transition se faisait en douceur, n’en déplaise à certains fauteurs de troubles, et que l’heure est à la rude concurrence. Et ce n’est pas un Youssef Hadji, un habitué du Onze type qui dira le contraire. Intégré en cours de jeu, le Nancéen n’a pas tardé à se mettre en évidence, donnant le meilleur de lui-même en vue de convaincre un staff technique et de plaire à un public, épaté par le show d’El Hamdaoui, la vivacité de Boussoufa et le talent de Dirar. Si la Tchéquie n’offre pas les mêmes caractéristiques et le style de jeu d’une sélection africaine, il n’en demeure pas moins qu’elle fut un sparring-partner de taille qui s’est rendu à Casablanca non pas pour faire du tourisme, mais pour jouer à fond ses chances. D’entrée de jeu, les partenaires de Milan Baros, ont tâché de prendre les choses en main, portant coup sur coup le danger dans le camp marocain. Une fois la petite tempête passée, les poulains de Roger Lemerre ont répliqué, manoeuvrant sur les deux flancs par l’entremise de Boussoufa et de Dirar, sans omettre El Hamdaoui omniprésent dans toutes les actions. Un trio dont la prestation n’a été affectée d’aucun déchet, donnant du fil à retordre à une arrière-garde tchèque qui s’en est tirée à bon compte. L’entame de la seconde période fut à l’image de la première. Une sélection tchèque qui attaque et une équipe marocaine qui se défend. Pas pour longtemps, puisque les coéquipiers du revenant Talal El Karkouri ont aussitôt appuyé sur le champignon pour dominer tous les compartiments du jeu. L’intégration du jeune Taârabet et de l’excellent Ahmadi, sans oublier Laaraichi et Hadji a permis aux Nationaux d’accentuer leur suprématie et de se créer de réelles occasions de but : un poteau de Kharja, une transversale de Hadji, un penalty évident non sifflé pour Ahmadi et un but refusé pour Baha. En plus, bien entendu, des tentatives de Mounir El Hamdaoui qui avait joué terriblement de malchance. Face à la ruée marocaine, les Tchèques ont cherché à limiter les dégâts et à préserver ce score vierge fait pour enchanter les deux protagonistes qui auront à se pencher dès à présent sur les choses sérieuses, le cap des échéances officielles. Pour le Onze national, ça sera les éliminatoires combinées du Mondial et de la CAN 2010 dont les phases finales sont prévues respectivement en Afrique du Sud et en Angola. Le premier match est programmé fin mars (28 ou 29) à Casablanca contre le Gabon, le second à Yaoundé (6 ou 7 juin) face au Cameroun et le troisième marquant la fin de la phase-aller est prévu à domicile le 20 ou 21 juin contre le Togo. Quant à la manche du retour, elle sera entamée à Lomé (5 ou 6 septembre), avant de se poursuivre à Libreville (10 ou 11 octobre) et d’être bouclée à Casablanca face au Cameroun (15 ou 16 novembre). Sachant que le premier du groupe balisera son chemin pour la Coupe du monde et les trois premiers se qualifieront à la Coupe d’Afrique des nations. A signaler en dernier lieu que dans la série des matches amicaux, le Cameroun a surclassé la Guinée par trois à un dont un doublé de Samuel Eto’o, le Togo a été accroché par le Burkina Faso, un but partout, alors que le Gabon n’a pu affronter la Gambie à cause des conditions météorologiques sévissant en France.


Lu 283 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS