Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Salaheddine Mezouar prend les commandes de la CGEM




L’ancien ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar a été élu président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), au terme d’une Assemblée générale élective, tenue mardi à Casablanca.
M. Mezouar, qui formait un binôme avec Fayçal Mekouar, a obtenu 5.173 voix, contre 1.432 voix à son rival Hakim Marrakchi qui avait comme co-listier Assia Benhida, à l’issue de cette élection au vote secret, rapporte la MAP.
Le nouveau patron des patrons, qui écope d’un mandat de trois ans renouvelable une fois, succède à Miriem Bensaleh Cheqroun, première femme à diriger la CGEM à partir de 2012, avant de rempiler trois ans plus tard.
Juste après l’Assemblée générale élective qui l’a propulsé aux commandes du patronat, l’ancien ministre des Affaires étrangères a plaidé, à nouveau, pour “une Confédération représentative, inclusive et adaptée aux ambitions”.
Le nouveau président de la CGEM a, d’autre part, promis de ne ménager aucun effort, en compagnie de son colistier Fayçal Mekouar, pour “s’acquitter convenablement de leur mission consistant à accompagner le processus de développement lancé ces dernières années dans le Royaume et à répondre aux aspirations du secteur privé national”.
Après avoir rendu hommage à son prédécesseur Miriem Bensaleh Cheqroun, première femme à diriger la CGEM à partir de 2012, il a inscrit sa démarche “dans la continuité des efforts consentis pour une Confédération forte et efficace”, avec une attention particulière à la promotion des TPE et des PME en trouvant des solutions aux problèmes de financement, de délais de paiement et de remboursement de la TVA. Sur les 6.635 voix exprimées, le nouveau patron des patrons a obtenu 5.173 voix, contre 1.432 voix à son rival Hakim Marrakchi avec un taux de participation de 77,96%.
Né en 1953 à Meknès, Mezouar a occupé le poste de chef de la diplomatie marocaine et ancien président de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH).
Il a également été, pendant plusieurs années, président du Rassemblement national des indépendants (RNI), avant de laisser place à l’actuel ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.

Jeudi 24 Mai 2018

Lu 580 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés