Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réforme du régime de change


Conditions et modalités de réalisation des opérations de couverture



L’Office des changes a publié, vendredi, une circulaire fixant les conditions et modalités de réalisation des opérations de couverture, suite à l’élargissement en début de cette semaine de la bande de fluctuation du dirham à ±2,5%, contre ±0,3% auparavant.
Les opérations autorisées sont au nombre de quatre et portent sur la couverture contre le risque de change, du taux d’intérêt, de fluctuations des prix des produits de base, et les risques inhérents à tout actif ou toute dette.
Les opérations de couverture contre le risque de change peuvent être réalisées par les banques intermédiaires agréées pour leur compte ou le compte de leurs clients (personnes morales marocaines) pour se prémunir contre le risque de change lié aux opérations courantes et en capital, indique l’Office des changes.
L’Office autorise aussi les opérations de couverture contre le risque de taux d’intérêt effectués au titre des opérations de financements extérieurs.
Sont autorisées également les opérations de couverture contre le risque de fluctuation des prix de produits de base, souscrites par les personnes morales auprès des banques ou auprès de courtiers négociateurs étrangers sur le marché international.
L’Office des changes précise à ce propos que cette opération intéresse les produits miniers, énergétiques et agricoles ainsi que le bois, le charbon, l’or, l’argent et autres métaux précieux. Ces couvertures peuvent porter sur des produits importés, exportés ou importés et stockés, relève-t-il.
Pour ce qui est des opérations de couverture contre tout risque inhérent à tout actif ou toute dette, l’Office des changes souligne que les banques ne peuvent conclure ces opérations que pour leur compte, ou pour le compte de certaines entités précises en l’occurrence les établissements de crédit et assimilés, les entreprises d’assurance et les organismes de placement collectif en titrisation.
Le Maroc a adopté en début de cette semaine un nouveau régime de change plus flexible où la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation élargie à ±2,5%, contre ±0,3% auparavant.
Cette réforme du régime de change a pour objectif de renforcer la résilience de l’économie nationale aux chocs exogènes, de soutenir sa compétitivité et d’améliorer son niveau de croissance. Elle devrait accompagner les mutations structurelles qu’a connues l’économie marocaine durant ces dernières années, notamment en termes de diversification, d’ouverture et d’intégration dans l’économie mondiale.

Libé
Lundi 22 Janvier 2018

Lu 836 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.