Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de la moitié des dirigeants marocains prévoient la disparition de leur entreprise dans les 10 ans à venir

Dévoilement des résultats de l’enquête annuelle « CEO Survey Edition Maroc »


Alain Bouithy
Mercredi 20 Mars 2024

La 27ème édition de l'enquête annuelle « CEO Survey Edition Maroc », menée par PwC auprès de 4.702 dirigeants de 105 pays dont près de 50 CEO au Maroc est une véritable mine d’informations pour qui veut comprendre les défis, les préoccupations et les perspectives des dirigeants marocains.
L’inflation reste une source d’inquiétude importante pour les CEO marocains
D’après les résultats de l’enquête, dévoilés mardi 19, qui questionne le rapport de ces derniers, et plus largement des entreprises, à la valeur, mais aussi aux transformations à l’œuvre au sein des organisations, près de la moitié des dirigeants (46% contre 45% de leurs homologues mondiaux) prévoient la disparition de leur entreprise dans les 10 ans, si le modèle opérationnel actuel reste inchangé.

Les dirigeants affirment toutefois explorer des leviers de transformation future tels que de nouvelles collaborations (JV, partenariats et alliances...), la croissance externe ou encore l’internationalisation afin de relever ces défis, fait ressortir cette édition riche en enseignements.

Bien que globalement en recul depuis quelques mois, l’inflation reste une source d’inquiétude importante pour près d’un tiers des dirigeants marocains (29%) contre près d’un quart des dirigeants mondiaux (24%). Tout comme la menace cyber. Précisons à ce propos que les risques cyber ont également enregistré une hausse par rapport à l’année dernière, passant de 13 à 17%, illustration de la pression croissante et constante qui pèse sur les entreprises en matière de sécurité.

Pour autant, elle semble être une problématique moins urgente que lors des précédentes éditions de la CEO Survey, fait ressortir l’édition 2024 qui donne également la perception des dirigeants au regard d'un contexte qui nécessite de continuer à prospérer en étant de plus en plus agiles pour se réinventer et s’adapter aux évolutions technologiques, réglementaires et environnementales. Equilibristes, conscients, réalistes, modérés mais confiants

En dépit d’un contexte marqué par des perturbations économiques, géopolitiques et sociétales récurrentes, les dirigeants marocains renouent tout de même progressivement avec la confiance mais conservent malgré tout une confiance relative dans les perspectives de leur entreprise.
Ainsi, ils sont désormais une majorité (90%) à miser sur une augmentation ou stagnation de la croissance au Maroc en 2024. Ils étaient 29% l’année dernière à y croire.

Mieux, 95% des dirigeants marocains sondés (contre 69% de leurs homologues dans le monde et 89% au Moyen-Orient) s’estiment confiants ou très confiants quant à la croissance de leur entreprise sur les 12 prochains mois.

A l’horizon de 3 ans, 61% des dirigeants déclarent être extrêmement confiants quant à l’avenir de leur entreprise sur les trois prochaines années. 41% d’entre eux expriment une solide confiance cette année, un progrès notable comparé aux 33% de l’année dernière.

L’édition 2024 révèle en outre que 51% des dirigeants prévoient une augmentation de plus de 5% de leurs effectifs dans l’année à venir et un chiffre qui dépasserait de 12 points la moyenne globale qui elle est à 39%.

Comme le relève Jonathan Le Henry, Partner Strategy& (l'entité de conseil en stratégie de PwC), Head of Strategy au Maghreb, « les entreprises marocaines sont nombreuses à considérer que le prochain chapitre de leur croissance s’écrira en dehors des frontières du Royaume. La confiance dans les perspectives économiques internationales et le souhait d’accélérer l’expansion via des opérations de croissance externe devraient permettre de matérialiser cette ambition à très court terme ».

En effet, « bien que les entreprises marocaines soient confrontées à un panorama économique bouleversé depuis quelques années, leur optimisme envers les perspectives de croissance demeure, notamment grâce aux grands projets que le pays mène, en particulier dans le contexte de l’organisation de la Coupe du monde de foot de 2030 », note Réda Loumany, Managing Territory Partner de PwC au Maroc.

Il est à noter que sur le podium des vecteurs externes de transformation, pour les 3 prochaines années, 56% d’entre eux citent en premier lieu le changement technologique et ce dans les mêmes proportions que leurs homologues internationaux.

Cité à 36% par les CEO marocains, l’environnement réglementaire apparaît en pole position des éléments qui empêchent les dirigeants, dans une large mesure, de mener la transformation de leur entreprise.
Bien que 56% des répondants estiment que le changement climatique demeure un facteur de risque élevé, l’enquête révèle que le nombre d'actions initiées pour y pallier tend à diminuer au regard des réponses fournies dans les éditions précédentes.

En revanche, les dirigeants marocains expriment clairement la volonté d’accélérer la technologie comme levier de transformation dans les années à venir, n’hésitant pas à la placer comme élément central dans leur stratégie de transformation.

C’est ainsi que « l’innovation technologique et l’intégration de l’IA, qui ressortent parmi les leviers incontournables de la transformation des entreprises marocaines, émergent très clairement par rapport aux éditions précédentes (taux d’adoption de 22%) », selon l’enquête.

Sur les questions environnementales, les dirigeants gardent une avance relative sur la perception du climat comme élément de transformation de leur entreprise dans un futur proche, traduisant ainsi la maturité des entreprises au Maroc sur ce point. Il ressort ainsi de l’édition 2024 que 39% d’entre eux placent cet élément à la cinquième place du podium  contre « seulement » 30% au niveau global.

Alain Bouithy    


Lu 943 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP











Flux RSS
p