Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier League : Liverpool s'affirme, Arsenal s'incline




Liverpool a pris seul la tête du championnat d'Angleterre grâce à un doublé de Xherdan Shaqiri qui a enfoncé Manchester United (3-1), dimanche, tandis qu'Arsenal s'est incliné pour la première fois en 22 matches, à Southampton (3-2).
La victoire de Liverpool face à Manchester United (3-1) pourrait bien être l'une des plus importantes de l'ère Jürgen Klopp, commencée en 2015. Le géant mancunien était en effet la seule des grandes formations anglaises que l'entraîneur allemand n'avait pas encore battue en Premier League. Le test de maturité a été passé avec succès, avec notamment 36 tirs effectués contre 6.
Mieux, les Reds ont montré à la Premier League qu'il allait falloir compter avec eux. Liverpool est leader du championnat pour la deuxième journée consécutive, un point devant Manchester City, auquel il envoie un message clair sur sa capacité à assumer un statut de leader.
Les Reds ont étouffé leur adversaire dans la première demi-heure du match et logiquement ouvert le score sur une ouverture lumineuse de Fabinho, dans l'axe pour Sadio Mané, qui a exécuté un parfait contrôle orienté poitrine avant de battre David De Gea (24e). L'égalisation de Manchester United (Jesse Lingard, 33e) est intervenue contre le cours du jeu, comme souvent dans les grands matches cette saison.
En seconde période, Liverpool a fait preuve de plus de patience en attendant l'ouverture, qui est venue par Xherdan Shaqiri (73e), trois minutes après son entrée en jeu à la place de Naby Keïta. Le Suisse n'a pas tardé à doubler la mise (80e), laissant des Red Devils bien pâles panser leurs plaies.
Après la rencontre, interrogé par Sky Sports sur la loyauté des joueurs à son égard, José Mourinho a répondu de façon sanguine: "Insinuez-vous qu'ils sont malhonnêtes ? Je pense qu'ils sont honnêtes alors que vous croyez qu'ils sont malhonnêtes. Ils donnent le maximum chaque jour, chaque minute."
D'un autre côté, le technicien portugais a reconnu envier la qualité physique des joueurs de Liverpool: "Robertson, Mané, Salah, Wijnaldum, Keita, Fabinho sont des joueurs physiques. En plus de cela, ils sont techniques. J'ai beaucoup de bons joueurs techniques, mais pas beaucoup de joueurs avec une telle intensité, un tel physique. Quand le jeu atteint de hauts niveaux d'intensité, cela devient difficile pour nous".
De son côté, Klopp a salué la performance de sa formation. "La façon dont les garçons ont joué ce soir était remarquable (...). Notre plan était d'être audacieux et d'intercepter les balles entre les lignes. Cette victoire est vraiment méritée. Notre équipe est au top niveau."
La grande surprise de cette journée est la défaite d'Arsenal sur le terrain de Southampton (3-2). Depuis son arrivée à Londres l'été dernier, il s'agit du premier échec d'Unai Emery contre une formation ne faisant pas partie du Big 6. Les Saints étaient pourtant relégables avant la rencontre...
Cette première défaite en quatre mois intervient au moment du retour de Laurent Koscielny en défense centrale. Les véritables défaillances sont toutefois davantage imputables à Stephan Lichtsteiner et surtout au gardien Bernd Leno, qui a totalement raté sa sortie sur le troisième but de Charlie Austin.
"Si nous ne gagnons pas ce genre de matches, ce sera difficile de finir dans le Top 4", s'est inquiété le coach espagnol après la rencontre.
Les Blues réalisent la bonne opération en l'emportant à Brighton (2-1), ce qui leur permet d'être quatrièmes avec 37 points. Des points qui pourraient faire la différence dans la course à la prochaine Ligue des champions, tant la lutte avec Tottenham (39 points) et Arsenal (34) s'annonce serrée.
Cette victoire intervient après trois contre-performances alarmantes à l'extérieur (3-1 à Tottenham, 2-1 à Wolverhampton, 2-2 à Vidi en Europa League) et conforte Maurizio Sarri dans son conservatisme tactique (4-3-3 avec Jorginho au centre et Kanté en position plus avancée, sur le côté). Un dispositif qui peut s'avérer limitatif lorsque l'adversaire presse haut.
"Nous avons concédé ce but alors que nous contrôlions totalement le match", a regretté le manager italien. "Dès lors, il était clair dans mon esprit que nous allions souffrir dans notre surface de réparation, car nous ne sommes pas une équipe physique."
Avec un calendrier dégagé jusqu'à la mi-janvier, Chelsea va pouvoir travailler sereinement.

 

Mardi 18 Décembre 2018

Lu 176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19