Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier League : City gagne la bataille des Manchester et se dirige vers le titre




L'impérial Manchester City a fait un pas de géant vers le sacre après sa victoire dans le derby contre Manchester United (2-0), mercredi à Old Trafford, en match en retard de la 31e journée de Premier League.
Grâce à ce onzième succès de suite, obtenu grâce à des buts de Bernardo Silva et Leroy Sané, les champions en titre repassent en tête (89 pts), doublant Liverpool (88 pts) avant les trois dernières journées du championnat.
Les "Citizens" sont donc assurés de conserver leur titre s'ils maintiennent leur impressionnante série victorieuse encore trois matches. Le sprint final commence à Burnley dès dimanche, avant la réception de Leicester et un ultime déplacement à Brighton lors de la dernière journée.
"C'est important de rester calme. Nous ne sommes encore pas champions à trois journées de la fin, c'est incroyable avec nos points et ceux de Liverpool", a réagi Pep Guardiola sur la BBC.
"Les deux équipes méritent le titre.. L'équipe qui va perdre ne peut pas avoir de regrets car elle aura tout donné", a continué le Catalan. "Normalement, on peut profiter au maximum de ce genre de victoire, mais, là, il faut rester calme."
Désormais éliminés de la Ligue des champions, les Citizens n'ont plus que la Premier League à considérer avant la finale de la Coupe d'Angleterre le 12 mai contre Watford. Avec déjà la Coupe de la Ligue en poche, ces Mancuniens-là ont de quoi rêver d'un formidable triplé domestique.
Quant aux autres... Cette septième défaite sur les neuf derniers matches fait mal à Manchester United, d'autant plus qu'elle intervient trois jours après un naufrage désespérant à Everton (4-0).
Dans la course à la Ligue des champions, les "Red Devils" (64 pts) restent coincés à trois points du quatrième Chelsea (67 pts) et voient leurs espoirs européens s'éloigner un peu plus. Sans jouer, les "Blues" font en revanche une excellente opération, puisqu'en plus de la défaite de Manchester United, Arsenal (5e avec 66 pts) s'est piteusement incliné à Wolverhampton (3-1).
A Old Trafford, Ole Gunnar Solskjaer avait rebattu les cartes. Mécontent après l'humiliation de dimanche, l'entraîneur scandinave avait réalisé cinq changements, renvoyant Martial, Lukaku, Matic, Dalot et Jones à leurs études.
Pour éviter la même déconvenue qu'à Goodison Park, le Norvégien avait concocté une défense à trois Lindelöf-Smalling-Darmian et un milieu Fred-Andreas-Pogba très coureur.
Et ça a plutôt bien fonctionné... pendant 53 minutes. Les "Red Devils" n'avaient de toute façon pas l'intention de faire le jeu, préférant la prudence face à un City entreprenant et fidèle à lui-même.
Mais à force de dominer et de tenter, les champions d'Angleterre ont fini par faire craquer leurs voisins honnis.
Servi sur la droite, Bernardo Silva a accéléré pour éliminer Shaw et décocher un tir dans le petit côté de De Gea (54).
Dommage pour le gardien espagnol et United: ils avaient bien tenu jusque-là, De Gea se montrant parfait par deux fois, tandis que Rashford s'était fait poison en contre-attaque.
Las, Sané ne leur a même pas laissé le temps de se reprendre. Sur une contre-attaque, l'ailier allemand s'est défait du marquage pour doubler l'avance des siens sur une frappe, copie quasi conforme du but de Bernardo Silva (66).
Solskjaer a bien lancé les offensifs Martial, Lukaku et Sanchez en fin de match, mais sans succès. Les trois attaquants n'ont pas égratigné City, rappelant pourquoi il y a 25 points d'écart au classement entre le leader et son voisin.

Revenus record et salaires en hausse

Les clubs de Premier League ont enregistré des revenus records de 4,8 milliards de livres (5,56 mds EUR) la saison passée, mais leur rentabilité a été affectée par la hausse des salaires, a révélé un rapport du cabinet Deloitte judi.
Selon l'étude, les revenus ont augmenté de 6% par rapport aux 4,6 milliards de livres de la saison 2016/17, mais les bénéfices d'exploitation n'ont atteint que 0,9 milliard de livres (1,04 md EUR) en raison d'une augmentation de 15% des salaires, pour atteindre 2,9 milliards (3,36 mds EUR).
Dans le même temps, Tottenham a enregistré un bénéfice net record de 113 millions de livres (132,3 M EUR) grâce à l'augmentation des recettes des matches disputés à Wembley la saison dernière et son parcours en Ligue des champions.
Liverpool avait brièvement détenu le record du monde avec son bénéfice de 106 millions de livres (120 M EUR), portés notamment par sa participation à la finale de la Ligue des champions et la vente de Philippe Coutinho à Barcelone pour 142 millions de livres.
La participation de cinq clubs anglais à la Ligue des champions, pour la première fois la saison dernière, a contribué à l'augmentation des revenus. Une amélioration atténuée par la hausse des salaires et des transferts, survenue pendant l'été 2017 et l'hiver 2018, alors que les dépenses des clubs de Premier League avaient atteint des niveaux records.
Toutefois, avec le ralentissement de la croissance des droits TV pour le cycle 2019-2022, Deloitte prévoit une diminution des montants des transferts et des salaires lors des prochaines saisons.
"La valeur totale des droits de diffusion de la Premier League ne devrait augmenter que marginalement au cours du cycle 2019-2020 à 2021-2022, et l'on peut s'attendre à ce que les augmentations des salaires et des dépenses de transfert ralentissent à moyen terme, comme l'indique déjà la réduction estimée à 1,4 milliard de livres des (...) transferts pour la saison en cours", a estimé Tim Bridge, directeur du Sports Business Group chez Deloitte.

Vendredi 26 Avril 2019

Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls