Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de deux millions d'entrées pour la première semaine de “La Reine des neiges”





Plus de deux millions d'entrées pour la première semaine de “La Reine des neiges”
"La Reine des neiges 2" a fait exploser le box-office français dès sa première semaine en salles, attirant plus de 2 millions de spectateurs, soit le plus gros succès pour un film d'animation Disney depuis "Le monde de Nemo" (2003), selon CBO Box Office mercredi.
Les nouvelles aventures de la reine Elsa, la princesse Anna et du bonhomme de neige Olaf ont fait mieux que lors de la sortie du premier opus en 2013, qui avait fait 862.000 entrées la première semaine. En revanche, l'un des derniers gros succès de Disney, le remake du "roi Lion", plus gros succès de l'année en France avec 10 millions d'entrées, avait démarré encore plus fort avec 3,2 millions d'entrées en première semaine.
Sur la deuxième marche du podium, figure "Les Misérables" de Ladj Ly, film coup de poing sur les banlieues, récompensé à Cannes et en lice pour la France aux Oscars. Ce premier long-métrage sur une bavure policière dans une cité sensible a attiré près de 560.000 spectateurs dès sa sortie, devant la comédie "Joyeuse retraite", avec Michèle Laroque et Thierry Lhermitte.
"J'accuse" de Roman Polanski, qui avait pris la tête du box-office la semaine dernière, recule en quatrième position. En dépit des appels au boycott après une nouvelle accusation de viol visant le cinéaste, le film consacré à l'affaire Dreyfus a attiré 886.000 spectateurs en deux semaines.
Une action de manifestants scandant "cinéma complice, Polanski violeur" s'est tenue mercredi en début de soirée devant l'UGC Danton à Paris mais sans entraîner d'annulation. "Cela n'a pas perturbé l'ordre public et la séance a eu lieu sans incident", a assuré UGC à l'AFP.
Sur la cinquième marche du podium: "Le Mans 66", sur la légendaire course automobile des 24 Heures du Mans, avec Matt Damon et Christian Bale, cumule 680.000 entrées, dont

Bouillon de culture

Projection
L’Institut Cervantès de Marrakech a projeté mercredi, à l’Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAV) le documentaire "Peret, yo soy la rumba" consacré à l'inventeur de la rumba Catalane. Projeté avec le soutien de la Fondation SGAE Madrid, ce documentaire, réalisé par Paloma Zapata, présente l’aventure du père de la rumba catalane du point de vue de la communauté gitane de Catalogne. Ses amis et compagnons de route, comme Petitet, Justo Molinero ou La Chana nous présentent Peret comme le véritable inventeur, longtemps controversé, de ce nouveau genre musical très populaire apparu au début des années soixante. Cette projection a été suivie d’une discussion avec la réalisatrice du film.

Rencontre-débat

Une rencontre-débat avec l'écrivaine marocaine Anissa M. Bouziane autour de la version française de son premier roman « Sables », a réuni, mercredi soir dans les salons de la chancellerie marocaine à Paris, un parterre de personnalités du monde de la culture, des arts et de la diplomatie. Paru simultanément en août dernier aux Etats-Unis sous le titre « Dune Song », ce roman, traduit de l’américain par Laurence W. Larsen et publié aux éditions Mauconduit, raconte l’histoire de Jeehan Nathaar, qui se déroule entre New York les jours qui suivent le 11 septembre 2001 et le désert marocain. «Je suis venue au Sahara pour y être enterrée». Ainsi commence l’histoire de Jeehan Nathaar qui choisit de quitter New York, où elle a vécu la plus grande partie de son existence, tout comme l'auteure, après avoir assisté à l’effondrement des tours du World Trade Center. Avec elles, son rêve américain s’écroule : dans le regard des autres, elle est devenue une étrangère, comme nombre d’Arabo-musulmans depuis le 11 septembre 2001. En quête d’identité, elle retourne à sa terre natale où elle se trouve mêlée à une autre tragédie, celle des migrants qui traversent le Sahara à la recherche d’une nouvelle vie.
 


 

Libé
Vendredi 29 Novembre 2019

Lu 1184 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.