Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plast Pack 2018 met le cap sur les solutions innovantes pour le secteur de l’emballage africain

Le Salon, prévu du 12 au 15 décembre, s’élargit à d’autres types d’emballages tels que le verre, le bois et le métal




Pas moins de 180 exposants d’une trentaine de pays venant des quatre coins du monde prendront part à la troisième édition de « Plast Pack », le Salon international du packaging et solutions d'emballages plastiques et de l'impression.
L’événement, prévu du 12 au 15 décembre 2018 au Centre d’exposition de l’Agence marocaine des investissements et exportations (AMDIE), ex-OFEC de Casablanca, est organisé à l’initiative de la Fédération marocaine de plasturgie (FMP), une corporation regroupant neuf associations professionnelles qui représentent plus de 200 entreprises adhérentes et 85% du chiffre d’affaires du secteur.
Placée sous l’égide du ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, cette troisième édition est organisée en collaboration avec l’agence de communication et d’évènementiel Global Fairs & Events, sous le signe « Quelles solutions innovantes pour le secteur de l’emballage africain ».
Rendez-vous par excellence du packaging africain et euro-méditerranéen,  Plast Pack attire de plus en plus d’entreprises et de donneurs d’ordre depuis le lancement de la première édition.
Le Salon, qui se veut un espace mettant en lumière les opportunités et potentialités énormes du marché africain du packaging, s’est fixé comme objectif d’encourager l’évolution du secteur et son acheminement vers des solutions et performances durables.
En plus d’être un vecteur de croissance grâce à sa plateforme B2B, «Plast Pack est aussi un espace de réflexion et d’échanges grâce à son programme scientifique riche et à la pointe de l’actualité des secteurs du packaging, de l’impression et de la machinerie », a souligné le commissaire général du Salon, Nabil Saouaf, lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca.
Pour Ikram Ettis, directrice générale de Global Fairs&Events, cet espace « permet d’être au diapason des dernières tendances et évolutions des secteurs ciblés, tel que le Smart Packaging », aussi appelé « emballage actif » ou « emballage intelligent » et que les organisateurs annoncent comme une des vedettes de cette édition.
A noter que le Salon, qui sera ponctué par les traditionnelles rencontres BtoB et conférences animées par différents experts du secteur, innove cette année en s’élargissant à d’autres types d’emballages. En l’occurrence le verre, le bois et le métal.
Ainsi que l’ont expliqué les organisateurs, « l’objectif de cet élargissement est de proposer une des plateformes commerciales et d’affaires internationale les plus complètes et les plus importantes du secteur dans la région MENA, en Afrique et  à l’international ».
Soulignons que le Salon, qui devrait drainer cette année quelque 15.000 visiteurs dont des délégations d’acheteurs en provenance d’une dizaine de pays, s’articule autour de quatre grandes filières considérées comme des piliers de l’économie nationale et mondiale : « Emballage », « Impression, « Machinerie » et « Accessoires et logistique de proximité ».
Pour bien comprendre et apprécier à leur juste valeur le poids de ces filières, les organisateurs ont rappelé que « l’industrie et l’emballage plastiques marocains combinés constituent le deuxième secteur le plus important dans la transformation de l’industrie chimique après l’industrie du phosphate ».
Lors de la rencontre de Casablanca, ils ont aussi indiqué que  « l’impression joue un rôle crucial dans l’emballage tant dans le mode d’information y afférent que dans le conditionnement, l’esthétique et la performance commerciale infinie». Alors que le marché de la machinerie mondiale liée au plastique est estimé à plus de 500 millions de dollars et devrait atteindre les 654,38 à l’horizon 2020.
En ce qui concerne la filière accessoires, soulignons qu’elle comprend les vêtements, les câbles, la plomberie, l’automobile, l’aéronautique et les technologies,  entre autres.
Ainsi que l’ont souligné les promoteurs du Salon, le secteur de la plasturgie compte aujourd’hui 650 entreprises pour 70.000 emplois directs et environ 320.000 indirects et réalise 650.000 kilotonnes de produits transformés pour un chiffre d’affaires de 14 milliards de dirhams.
Confiants quant à l’avenir de ce secteur, ils ont affirmé que la dynamisation de celui-ci permettra de réaliser un bond qualitatif qui impactera positivement l’économie nationale et permettra de dégager un potentiel de chiffre d’affaires total pour la filière Plasturgie proche de 30 milliards de dirhams à l’horizon 2020.

Alain Bouithy
Vendredi 28 Septembre 2018

Lu 991 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.