Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Petite prestation du Onze national face à la Gambie




Pâle copie rendue par le Onze national à l’issue de son premier match amical contre la Gambie. Lors de cette rencontre disputée mercredi au Grand stade de Marrakech, perdue par 1 à 0 et entrant dans le cadre des préparatifs pour la CAN 2019 qui débutera bientôt en Egypte, la sélection marocaine a été dans un jour sans, mais il ne faut surtout pas trop l’accabler vu qu’il s’agit d’un test qui a permis de voir à l’œuvre tout le contingent retenu pour l’édition égyptienne.
Au cours de cette rencontre, le sélectionneur national, Hervé Renard, a pris tout le monde de court en alignant un Onze de départ et un autre au second half. Sauf que l’heure n’a pas été au satisfecit au vu de la prestation livrée. Des jambes lourdes et un manque flagrant de créativité, ce qui a facilité la tâche du modeste adversaire recroquevillé en défense et qui a attendu la demi-heure de jeu pour ouvrir le score grâce à Moussa Baro, profitant d’une bévue dont la responsabilité est partagée entre trois cadres et non des moindres : Mbarek Boussoufa, Mehdi Benatia et Nabil Dirar.
Les quelques actions orchestrées par Hakim Ziyech et Soufiane Boufal n’ont pu déboucher sur le résultat escompté pour que le first half se solde en faveur des visiteurs.
En seconde période, comme précité, c’est une autre équipe qui a été alignée et tout le monde s’attendait à voir la prestation de Abderrazak Hamdallah dont c’était la première sélection sous l’ère de Hervé Renard. Et il a failli inaugurer son come-back par un but qui lui aurait fait beaucoup de bien, si le poteau n’avait pas repoussé le ballon.
Les partenaires de Noureddine Amrabet ont, par la suite, beau manœuvrer sans pour autant trop inquiéter l’arrière garde gambienne qui a tenu bon. Alors que le score aurait pu changer en fin de partie si Fayçal Fajr n’avait pas manqué un penalty sifflé par l’arbitre après une faute de main d’un défenseur gambien.
Bref, il s’agit là du troisième match d’affilée lors duquel l’équipe nationale ne parvient pas à trouver le chemin des filets après les rencontres devant le Malawi et l’Argentine. S’il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure, il serait approprié de tirer les leçons qui s’imposent et Hervé Renard est mieux placé que quiconque pour noter les conclusions idoines, à commencer par le second et ultime match test de dimanche, toujours à Marrakech, contre la Zambie. Un sparring-partner, certes non qualifié à la CAN, mais qui reste un sacré morceau, fraîchement vainqueur de la Coupe de la COSAFA.  
Il convient de rappeler, en dernier lieu, que la sélection marocaine se rendra le 18 courant à bord d’un vol spécial au Caire pour prendre part aux phases finales de la 32ème Coupe d’Afrique des nations, première édition qui se jouera à 24 équipes. Elle évoluera dans le groupe D et sa sortie inaugurale sera le 23 juin à 15h30 contre la Namibie qui a surclassé récemment en amical le Ghana. Cette rencontre sera suivie par les matches contre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud prévus respectivement le 28 juin à 18h30 et le 1er juillet à 17h00.  

Mohamed Bouarab
Vendredi 14 Juin 2019

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com