Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Passe de trois des clubs marocains en compétitions continentales

Le Raja retrouve la phase de poules, la RSB et le HUSA sur la bonne voie




Trois sur trois pour les clubs marocains engagés, samedi, en compétitions continentales, en attendant le Wydad qui devait affronter hier à domicile le FC Nouadhibou pour le compte du match retour du second tour de la Ligue des champions.
A propos de cette épreuve, le Raja qui avait fait l’essentiel à l’aller, surclassant par 3 à 1 l’équipe libyenne d’Al Nasr Benghazi, s’est contenté au retour d’une issue de parité, un partout. Les Verts ont été les premiers à trouver le chemin des filets par l’entremise de leur capitaine Mohcine Moutawalli sur un tir des 20 mètres à la 8ème minute de jeu. Une avance qui n’a pas duré longtemps, puisqu’à la 23ème minute, les visiteurs sont parvenus à remettre les pendules à l’heure grâce à une réalisation du Camerounais Junior Figongang qui a exploité une erreur du défenseur rajaoui Abderrahim Chakir. Sachant que le score aurait pu être tout autre si l’équipe libyenne n’avait pas raté un penalty, intercepté par Anas Zniti.
Après une longue absence qui a duré huit saisons, le Raja retrouve enfin la phase de poules de la Champions League, stade qui verra la présence de l’ensemble des grosses écuries du football continental. Après les matches de samedi, sept clubs ont assuré leur qualification à ce tour des groupes, à savoir Mamelodi Sundowns d’Afrique du Sud, l’Espérance de Tunis, Al Ahly d’Egypte, Petro Atletico d’Angola, Platinium du Zimbabwe, Zesco United de Zambie, en plus du Raja de Casablanca.
En Coupe de la Confédération, comme précité, mission accomplie pour les deux représentants du football national, le Hassania d’Agadir et la Renaissance de Berkane. Cette dernière abordait à la maison le match retour des seizièmes de finale alors qu’elle restait sur une défaite par 3 à 2 devant la formation ghanéenne d’Asanti Gold. Un but suffisait au bonheur des poulains de Tarek Sektoui dont c’était la première sortie aux commandes du club berkani qui a fait mieux, profitant de sa supériorité numérique pour sceller les débats de cette partie sur la marque de 2 à 0. Deux jolis buts à mettre à l’actif de Youssoufou Dayou sur un retourné à la demi-heure de jeu et de Zayed Kerrouch à l’approche de la fin de la première période.
Finalistes malheureux lors de la précédente édition, les Berkanis sont à un tour de la phase de poules, à l’instar des Gadiris qui, en accueillant les Libyens d’Al Ittihad, se sont contentés d’un nul blanc. Leur qualification est due à l’issue de parité, un partout, forcée lors de la première manche au stade Taeb Mehiri à Sfax.
 

​Et de quatre pour Harit

Amine Harit s’est de nouveau distingué avec son club Schalke 04. Pour le compte de la sixième journée de Bundesliga, Schalke 04 a surclassé, samedi, la formation de Leipzig par 3 à 1 dont un but du jeune international marocain sur penalty, en plus d’une passe décisive.
Harit en est déjà à son quatrième but cette saison, faisant savoir dans une déclaration à Sky que «j’espère que je serai capable de maintenir mes performances lors des prochains matchs aussi». Et d’ajouter que «si vous m’aviez demandé avant le début de la saison combien de buts je marquerais, j’aurais dit quatre ou cinq. Cela m’aurait rendu heureux, mais j’ai déjà marqué quatre fois en cinq matches. Je ne fixe aucune limite. Je veux marquer autant de buts que possible».

Mohamed Bouarab
Lundi 30 Septembre 2019

Lu 965 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls