Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pas d'accord sur l'avenir de Messi




La réunion entre d'un côté le FC Barcelone et de l'autre le père et les représentants de Lionel Messi, qui souhaite quitter le Barça, s'est terminée sans accord entre les deux parties, a rapporté la presse spécialisée espagnole ce mercredi soir.

D'après cette source, les dirigeants du club catalant et le clan Messi se sont réunis pendant plus de deux heures ce mercredi après-midi, mais chacun est resté campé sur ses positions : les représentants de Messi veulent négocier un départ immédiat, mais le Barça maintient que la Pulga (puce, en espagnol) est en contrat jusqu'au 30 juin 2021.

"La première réunion (Josep Maria) Bartomeu - Jorge Messi (père du joueur) s'achève sans accord", titrait mercredi soir le journal sportif catalan Mundo Deportivo dans son édition en ligne, tandis que Marca, le journal le plus vendu d'Espagne, affirmait sur son site que "le Barça ne négocie pas la sortie de +Leo+ (Messi)".

Selon les médias sportifs espagnols, les discussions continuent et une autre réunion pourrait avoir lieu entre le clan Messi (le père et le frère du joueur) et la direction du club prochainement, pour tenter de sortir de ce statu quo. Quelques heures avant cette réunion, Jorge Messi, le père et agent de la superstar argentine, a déclaré à la presse qu'il serait "difficile" pour son fils de rester au FC Barcelone.

Interrogé sur les chances de transfert de Lionel Messi vers Manchester City, Jorge Messi a coupé : "Je ne sais pas. Il n'y a encore rien. Je n'ai pas parlé à Pep (Guardiola). Je n'ai parlé à personne", a balayé le père et agent de la légende argentine, poursuivi dans toute la ville par une foule de journalistes.

Comme l'a constaté un photographe de l'AFP, Jorge Messi a atterri mercredi matin à Barcelone, alors que son fils est en plein conflit avec le club catalan qu'il veut quitter, et ne s'est pas présenté dimanche (aux tests PCR) et lundi (à l'entraînement) pour la reprise du club. Le père de Lionel Messi est arrivé de Rosario en Argentine autour de 08H00 (06H00 GMT) au terminal des avions privés de l'aéroport d'El Prat à Barcelone et est monté dans un taxi après avoir évité une nuée de caméras.

"Je ne sais rien", s'est-il contenté de répondre aux médias. La semaine dernière, le sextuple Ballon d'Or a provoqué un séisme sur la planète foot en annonçant via ses avocats son intention de résilier unilatéralement son contrat avec le club catalan où il est arrivé à l'âge de 13 ans, en 2000. Messi fait valoir une clause de son contrat, qui court jusqu'en juin 2021, lui permettant de quitter le club librement une fois la saison terminée.

Pour le Barça, cette clause a expiré le 10 juin mais l'Argentin considère qu'elle est toujours valable en raison du caractère atypique de cette saison, les compétitions ayant été reportées durant plusieurs mois à cause de la pandémie de coronavirus.

Egalité salariale hommes-femmes en sélection brésilienne

La Confédération brésilienne de football (CBF) a annoncé mercredi que les femmes gagneront autant que les hommes en sélection, un des premiers cas d'égalité salariale dans le football mondial.
"La CBF a décidé d'attribuer le même montant pour les primes et les indemnités journalières pour les hommes et les femmes, ainsi les joueuses vont gagner autant que les joueurs", a déclaré le président de la Confédération, Rogério Caboclo, en conférence de presse.

Grâce à ces mesures, les joueuses appelées en sélection féminine gagneront les mêmes montants que Neymar ou les autres stars de l'équipe masculine à chaque rassemblement, y compris pour les primes de match.
La fédération australienne de football a été la première à promouvoir l'égalité salariale entre hommes et femmes, en novembre 2019. En mai, les championnes du monde américaines avaient été défaites sur le terrain judiciaire, un magistrat ayant débouté leur demande d'égalité de rémunération.

Libé
Jeudi 3 Septembre 2020

Lu 300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Octobre 2020 - 18:00 La Botola Pro D1 promet un sprint “ show ”

Jeudi 1 Octobre 2020 - 18:00 Neymar échappe aux sanctions