Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Partira ? Partira pas ?


Mohamed Bouarab
Mercredi 11 Mai 2022

Halilhodzic s’accrocherait à son poste au prix de petites concessions

Partira ? Partira pas ?
Apparemment, Vahid Halilhodzic semble bien parti pour préserver son poste de sélectionneur national. Au terme de la seconde réunion qu’il a tenue lundi avec le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, il paraît que les deux parties auraient trouvé un accord allant dans le sens du maintien du technicien franco-bosnien. En attendant l’officialisation de l’information, plusieurs sources indiquent que les concernés seraient parvenus à un terrain d’entente. Vahid Halilhodzic aurait satisfait l’exigence du patron de la FRMF, en acceptant le retour en sélection des joueurs bannis, à savoir Hakim Ziyech et Nousseir Mezraoui, tout comme les écartés Abderrezak Hamdallah et Amine Harit
Pour Fouzi Lekjaâ, les portes du Onze national doivent rester ouvertes pour tout élément susceptible d’apporter un plus à l’équipe nationale, ajoutant dans un entretien accordé au site Soccer 212 en avril dernier que «rien n’est figé. On ne peut pas dire qu’il (Halilhodzic) est indispensable, tout comme Fouzi Lekjaa». La réponse à chaud de Vahid Halilhodzic qui était en vacances manquait terriblement de tact, tonnant : «Je n’ai aucun commentaire là-dessus et cela ne m’intéresse pas non plus ».
Depuis, les esprits se seraient apaisés, et Vahid Halilhodzic aurait signifié à son employeur qu’il était prêt à accepter le retour des joueurs précités mais à condition de respecter le groupe déjà établi par ses soins.
Reste à savoir maintenant si les internationaux en question seraient tentés par un come-back à l’EN sous la houlette de Halilhodzic. Il y a, à ce propos, le cas de Hakim Ziyech qui avait annoncé sa retraite internationale, avant de faire savoir à demimot qu’il ne rejoindrait pas les rangs d’un Onze marocain drivé par coach Vahid.
Les prochaines heures devraient apporter d’autres éléments de réponse car le temps presse au vu des échéances qui pointent déjà à l’horizon. Il y a la liste à établir pour le match amical du 1er juin à Cincinnati contre les Etats-Unis et l’entame des éliminatoires au même mois de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire.
S’il y a un bonhomme qui aura tout à gagner en sauvegardant son poste de sélectionneur national, c’est bien Vahid Halilhodzic qui, de par le passé, avait manqué deux phases finales de Coupe du monde après avoir réussi les éliminatoires, et ce avec la Côte d’Ivoire en 2010 et le Japon en 2018. Il compte, par contre, jusqu’à présent une seule participation en Coupe du monde avec l’Algérie en 2014 lors de l’édition brésilienne.
Il y a lieu de rappeler que tout le monde donnait Vahid Halilhodzic partant, devant être suppléé par le Portugais Andre Villas Boas, sans club depuis son départ de l’Olympique de Marseille. Faute de confirmation de maintien ou de limogeage, l’avenir de Vahid se dessine encore en pointillés.


Lu 1086 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS