Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mourinho visé par une plainte du parquet pour fraude fiscale




Mourinho visé par une plainte du parquet pour fraude fiscale
L'entraîneur portugais José Mourinho, l'actuel technicien de Manchester United passé par le Real Madrid (2010-2013), est visé par une plainte du parquet de Madrid pour une fraude fiscale présumée de 3,3 millions d'euros, a annoncé mardi la justice espagnole.
"La section des délits économiques du parquet provincial de Madrid a présenté une plainte devant un juge d'instruction (...) contre l'ancien entraîneur de football du Real Madrid José Mario Mourinho dos Santos pour deux délits contre le Trésor", a écrit le ministère public dans un communiqué.
Selon le parquet, la fraude s'élèverait à 1,6 million d'euros en 2011 et 1,7 million d'euros en 2012, deux exercices pendant lesquels Mourinho était l'entraîneur du Real.
Dans un communiqué diffusé mardi soir, Gestifute, la société de l'agent Jorge Mendes qui représente Mourinho, a assuré que le technicien portugais avait "régularisé" sa situation auprès du fisc espagnol.
"José Mourinho n'a pas reçu la moindre notification concernant les informations parues ce jour", a écrit Gestifute. "Mourinho, qui a résidé en Espagne de juin 2010 à mai 2013, a payé plus de 26 millions d'euros d'impôts, avec un taux moyen de 41%."
"A l'époque, le gouvernement espagnol, via l'agence fiscale, a confirmé par un certificat qu'il (Mourinho) avait régularisé sa situation et était à jour de toutes ses obligations fiscales", poursuit la société, publiant des documents qu'elle présente comme des certificats du Trésor public.
Mourinho, 54 ans, qui entraîne Manchester United depuis un an, avait fait l'objet de révélations en décembre dernier dans le scandale des "Football Leaks", une vaste enquête consacrée à la fraude dans le football.
Le consortium de médias (EIC) à l'origine de ces révélations avait accusé Mourinho d'avoir "dissimulé 12 millions d'euros au fisc, logés sur un compte suisse détenu par une société écran immatriculée aux Iles Vierges Britanniques". Il aurait fait l'objet d'une inspection fiscale en Espagne et aurait subi un redressement de 4,4 millions d'euros, pénalités comprises, selon l'EIC.

Jeudi 22 Juin 2017

Lu 511 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs