Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Nadif : Le cinéma marocain connaît un développement important en matière de production





Mohamed Nadif : Le cinéma marocain connaît un développement important en matière de production
Le cinéma marocain connaît un développement important en matière de production de films, a indiqué l'acteur et réalisateur marocain Mohamed Nadif, permettant ainsi à de nombreuses productions de prendre part aux grands festivals internationaux et d'améliorer leur visibilité au sein de plusieurs manifestations culturelles à l’étranger.
Dans une interview accordée à la MAP en marge de sa participation à la 21ème édition du Festival national du film de Tanger, le réalisateur marocain a souligné la nécessité "d’explorer de nouvelles idées dans l’écriture de scénarios, de dépasser le problème de la distribution et d’investir davantage dans les salles de cinéma", et ce pour assurer le développement et la pérennité du cinéma marocain. Revenant sur "Les femmes du pavillon "J"", en compétition officielle des longs-métrages dans le cadre de ce festival, Mohamed Nadif a expliqué que l’idée du film est née de son désir de braquer les projecteurs sur la dépression, "maladie du siècle".
Souhaitant se concentrer sur les aspects de cette maladie chez les femmes, il a délibérément laissé une grande marge aux actrices qui se partagent l’écran et qui sont, entre autres, Assma Al Hadrami, Rim Fethi, Jalila Talemsi et Imane Mechrafi, leur laissant ainsi le champ libre de traiter, à travers diverses histoires, les sujets préoccupants qui concernent les femmes. Mohamed Nadif, qui accorde un intérêt particulier à la question de la femme, a indiqué que la principale difficulté rencontrée lors de la réalisation de ce film a consisté dans "le facteur temps", l’équipe entière étant engagée dans une course contre la montre pour terminer la production dans les délais voulus.
Comparant son expérience d’acteur à celle de réalisateur, Mohamed Nadif a déclaré avoir un penchant pour le jeu d’acteur parce qu'après tout, il a commencé sa carrière sur les planches, dans le cinéma et la télévision.
Il estime, dans ce sens, que la mise en scène demeure une immense responsabilité, car il s’agit de défendre une vision artistique et de diriger une équipe technique, tout en étant méticuleux, contrairement au jeu d’acteur, où le plus important est de se concentrer sur son rôle et son personnage.
Le Festival national du film de Tanger revêt une grande importance pour les cinéastes marocains, a-t-il, par ailleurs, affirmé, dans la mesure où il constitue une occasion de discuter et d’échanger des idées, grâce notamment aux séminaires et rencontres organisés dans le cadre de cette manifestation artistique.

Mardi 3 Mars 2020

Lu 911 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.