LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mbappé, un terne dernier classique

Lundi 1 Avril 2024

Mbappé, un terne dernier classique
L'attaquant et capitaine du Paris Saint-Germain Kylian Mbappé a réalisé un match banal et sans fulgurance pour son dernier classique contre l'OM (2-0), remplacé et sorti sous les sifflets du Vélodrome en seconde période, mais il restera invaincu contre les Marseillais sous le maillot parisien.

Un Mbappé des grands soirs était attendu à Marseille dimanche soir mais le Bondynois a été plus ordinaire que prévu, hormis quelques accélérations qui n'ont pas donné grand chose.
Titularisée par Luis Enrique à trois jours de la demi-finale de Coupe de France contre Rennes, la star française a été sortie à l'heure de jeu (65e), sous les copieux sifflets des 66.000 spectateurs.

Visiblement déçu au vu de sa moue à l'annonce du changement, il est rentré directement aux vestiaires, accompagné de son acolyte Ousmane Dembélé, également sorti après avoir raté plusieurs occasions.
"Le classique, c'est le moment pour les grands joueurs donc, voilà, je suis prêt et bien sûr comme d'habitude je ne vais pas me cacher", avait pourtant lancé le N.7 dimanche au micro de Téléfoot, voulant marquer encore plus de son empreinte les classiques.

Mais avec neuf buts, il restera à deux longueurs de Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur parisien contre l'OM (11).
Très détendu à quelques minutes du coup d'envoi, Mbappé, qui a annoncé à sa direction son départ du club à la fin de la saison, a été aperçu en train de siffloter et de marcher tranquillement dans les couloirs.

Ces images auraient pu laisser penser à un grand match de la part du capitaine parisien, couplées à ses paroles: "J'ai envie d'être acteur de mes prochains mois, dimanche c'est un match extrêmement important pour nous, pour les supporters, pour le groupe aussi parce que c'est le début d'un important chapitre, un mois crucial pour notre saison".

Mais sa prestation fut très loin de celle à Montpellier (6-2) avant la trêve internationale, où il a été auteur d'un triplé. Elle s'est davantage rapprochée de celles proposées avec l'équipe de France contre l'Allemagne (défaite 2-0) et contre le Chili (victoire 3-2), où il a rendu une copie banale. Hormis une passe décisive, il a été très discret avec les Bleus.

Contre l'OM, d'abord sur le côté gauche puis replacé dans l'axe après l'expulsion de Lucas Beraldo, il n'aura tenté aucun tir et a touché peu de ballons, surtout en première mi-temps. Le Parisien aura simplement réussi quelques accélérations et dribbles.

Comme un symbole, son remplaçant Gonçalo Ramos, en difficulté ces derniers mois, a marqué en fin de match (85e). Tout comme l'autre Portugais, Vitinha (1-0, 53e), auteur d'un super but à la suite d'un contre et d'un une deux avec Ousmane Dembélé.
Auteur d'un match encore une fois complet, le milieu n'a pas donné à Mbappé et a ouvert le score, alors que les Parisiens étaient réduits à dix depuis la 40e minute.

Malgré ce dernier classique terne, Mbappé n'aura donc jamais perdu contre l'OM (13 victoires, 2 nuls)
Le capitaine du PSG, en raison de l'absence de Marquinhos, sera encore plus attendu pour les échéances à venir dans un mois d'avril crucial pour la saison parisienne. Cela commence mercredi en Coupe de France et se poursuit les 10 et 16 avril en quart de finale de Ligue des champions contre Barcelone.
Fortement pressenti au Real Madrid la saison prochaine, Mbappé aura à coeur de marquer les esprits en Espagne, contre le grand rival du Real.

Libé

Lu 146 fois

International











Inscription à la newsletter