LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mbappé, au bout de son face-à-face avec Newcastle

Jeudi 30 Novembre 2023

Mbappé, au bout de son face-à-face avec Newcastle
Longtemps frustré et muselé par Newcastle comme lors du match aller, Kylian Mbappé a délivré en capitaine le Paris SG et le Parc des Princes en furie d'un penalty en toute fin de match pour arracher le nul (1-1).

L'arbitre a fini par accorder un penalty à Paris pour une main de Livramento dans les arrêts de jeu de la seconde mi-temps, après plusieurs actions litigieuses dans les minutes précédentes, qui avaient provoqué la bronca du public.

La pression sur Mbappé, capitaine en l'absence de Marquinhos blessé, ne pouvait alors pas être plus grande, alors qu'une défaite compliquait grandement la qualification en huitièmes de finale de son équipe à l'issue du dernier match à Dortmund.

La star a propulsé sans trembler le ballon en lucarne, avant d'exulter comme tous ses co-équipiers - et comme Luis Enrique, qui n'a cessé de trépigner dans sa zone technique tout au long de cette rencontre frustrante.
Car longtemps la réussite a fui Kylian Mbappé, lui qui est si prolifique en Ligue 1 cette saison (14 buts).

Ainsi, comme un symbole, alors qu'il a été si adroit sur les reprises de volée depuis quelques mois, que ce soit en finale de Coupe du monde en décembre 2022, plus récemment contre Nice ou Reims, il a raté un retourné acrobatique.

Nous sommes à la 56ème minute et les Parisiens sont menés 1-0 depuis la 24ème minute et le but d'Isak sur une faute de main de Donnarumma. Ils commencent déjà à paniquer à l'idée de concéder sur leur pelouse une défaite qui signifie qu'ils ne contrôlent plus leur destin lors de la dernière journée, où ils iront défier Dortmund.
Ousmane Dembélé, lancé par Lee Kang-in, venait de buter sur Nick Pope, et Kylian Mbappé a ensuite effleuré le ballon sur sa bicyclette.

Le natif de Bondy a passé une première mi-temps frustrante, bien muselé par le trio de Newcastle Lascelles-Trippier-Miley, selon sa position, au milieu ou à l'entrée de la surface (7e, 20e).

Deux minutes plus tard, Mbappé a tenté une talonnade aux six mètres après une combinaison de Hakimi et Kolo Muani, là aussi sans succès.
Lors de ce premier acte, Mbappé n'a que rarement touché le ballon lancé.

Tancé par Luis Enrique sur son manque d'impact sur le jeu, l'international français a montré qu'il avait à coeur de varier son registre. D'abord en toute fin de première mi-temps, par un centre qui aurait pu être décisif, si Dembélé n'avait pas vu sa reprise à bout portant contrée par le défenseur Fabien Schär, pas malheureux sur ce coup.

D'une manière générale, Kylian Mbappé pourra dire qu'il a manqué de chance, surtout en seconde mi-temps où il a augmenté son volume de jeu en fluctuant de l'aile gauche à l'aile droite en passant par l'axe.

Jouer numéro 10 ne semble décidément pas être son point fort, à l'image de ce décalage raté pour Dembélé (54). La relation avec Lee, prometteuse à Brest (3-2), n'a quasiment pas existé.

L'entrée du jeune Bradley Barcola, qui partage avec lui vivacité et technique, a donné lieu à un duo extrêmement dangereux. Mbappé pensait avoir fait le plus dur lorsqu'à la 66e minute, exilé temporairement sur l'aile droite, il centra sur le benjamin de l'équipe du soir.
Mais Barcola, arrivé de Lyon à l'été, voyait son tir à bout portant sorti par le genou de Nick Pope, en feu.

Le portier finissait de dégoûter Mbappé en devançant sa course échevelée pour couper une passe en profondeur, puis en arrêtant un nouveau tir de l'ancien Monégasque, dont la reprise a frôlé le poteau gauche.

Le bouillant Parc des Princes pouvait crier sa frustration, puis siffler par dépit le gardien de Newcastle, qui prenait tout son temps pour dégager, pensant alors savourer une soirée où tout lui réussissait.

Tout, jusqu'à cette main dans la surface de Livramento au bout d'une confrontation aller-retour que Kylian Mbappé n'oubliera pas de sitôt.

Malgré l'adrénaline, l'intéressé s'est montré crispé au micro de Canal+: "Dans des matches comme ça, au couperet, on doit +tuer+, on a eu beaucoup trop d'opportunités claires, on doit gagner le match très largement. C'est frustrant parce qu'on domine cette équipe de bout en bout".

Libé

Lu 350 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe











Inscription à la newsletter