Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mauvaise passe pour le Barça et le Real

L’Atletico Madrid, un sérieux prétendant au titre de la Liga




Mauvaise passe pour le Barça et le Real
Quelle erreur ! Le gardien Marc-André ter Stegen,sorti à 35mètres hors de ses cages, a offert un but tout cuit à Yannick Carrasco et à l'Atlético Madrid contre son FCBarcelone samedi enLiga, et a faitreplonger le Barça dans ses cauchemars. Une image restera de cette affiche de la 10e journée du championnat d'Espagne entre l'Atlético etleBarça : la grosse erreur d'appréciation de Ter Stegen, à 35 mètres de ses cages, effacé par Carrasco d'un petit pontsubtil, qui glisse ensuite le ballon dans les cages vides quelques secondes avant la pause (45e+2). Ter Stegen était irréprochable depuis son retour de blessure début novembre (il avait été opéré du tendon rotulien du genou droit le 18 août dernier), quand il avait prisle relais de Neto dans les cages catalanes, et encore bien débuté la rencontre samedi, en s'envolant pour détourner une frappe de Saul qui filait vers sa lucarne gauche en début de match. Ronald Koeman, le technicien néerlandais du Barça, avait qualifié son portier de "grand gardien" "phénoménal" après sa prestation de hautvol face au Dynamo Kiev en Ligue des champions, le 5 novembre, mais l'a pointé du doigt samedi en conférence de presse : "C'est une erreur de notre part. Vu comment était le match, on a le ballon, on était à 0-0, on le perd et ils nousmettent le but du 1-0...Ca ne doit pas arriver", a-t-il lâché.

Cette terrible bourde plombe le club catalan, déjàmal embarqué enLiga : avec ce nouveau revers, leBarça affiche un bilan déplorable de trois victoires pour autant de défaites et deux nuls en huit matches, et pointe à la 10e place provisoire. Son pire départ en Liga depuis 1991. L'avenirs'assombrit pour le club blaugrana, étincelant en Ligue des champions, mais terne en championnat... et qui devra composer sans Sergi Roberto, touché au quadriceps droit sur une frappe dansles arrêts de jeu, etsurtoutsans son défenseur central Gerard Piqué victime d'une entorse du genou droit d'après le club et sorti à la 61e après que son genou a anormalement plié vers l'intérieur sur un contact avec Angel Correa. Si la blessure est grave, ils'agirait d'un énième coup dur pourKoeman, qui a déjà perdu Sergio Busquets (légère entorse au ligament latéral externe du genou gauche) pour quelques jours, et Ansu Fati(opéré duménisque interne du genou gauche le 9 novembre) pour 4-5 mois. Les joueurs du Barça ont d'ailleurs rendu hommage à la pépite de 18 ans samedi, en entrant sur la pelouse avec un t-shirt portant l'inscription suivante : "Ansu : ton équipe, ta force" en catalan. A l'opposé des Catalans, ce succès est une véritable confirmation pour Diego Simeone et lesColchoneros: l'Atlético,seul club toujoursinvaincu enLiga,s'est affirmé comme un candidat sérieux au titre cette saison.

Les Madrilènes sont deuxième de Liga à égalité de points avec le leaderReal Sociedad (20 pts), qui devait affronter en déplacement dimanche Cadix et qui comptera alors deux matches de plus que les Rojiblancos au compteur. Dans cette saison tronquée par les reports dus auCovid-19, difficile de comparer les bilans. Mais les dynamiques sont indéniables : le Real Madrid, encore accroché samedi après-midi 1-1 à Villarreal, ne compte que deux succès sur ses cinq dernières rencontres de Liga (cinq victoires en neuf matches au total) et pointe à la quatrième place de Liga. Et le Barça est bien plus loin. Al'inverse, l'Atlético Madrid n'a plus perdu un match de Liga depuis 10 mois (23 matches de rang sans défaite, 14 victoires et 9 nuls).Il n'a plus perdu à domicile depuis la dernière visite du Barça le 1er décembre 2019 (1-0), et cumule depuis 14 succès et 4 nuls au Wanda Metropolitano. Il s'agit également de la première victoire de Diego Simeone face au Barça en Liga (il cumulait 6 nuls et 11 revers jusqu'alors). Fort de ce succès majuscule, du retour de blessure de Diego Costa (entré à la 73e) et de l'excellente forme des hommes forts Joao Felix, Jan Oblak, Saul Niguez et Carrasco, Simeone et l'Atlético abordent désormais leur échéance européenne mercredi (21h00) face au Lokomotiv Moscou dans un état de confiance inégalé... Bien loin de la morosité ambiante de Koeman à Barcelone, qui jouera sa peau et sa réputation face à une autre équipe de l'Est, le Dynamo Kiev, mardi (21h00) en Ligue des champions.

Libé
Dimanche 22 Novembre 2020

Lu 356 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Novembre 2020 - 17:00 L'Argentine en larmes

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Neymar refait enfin le show en Ligue des champions