Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc-UE : Les préoccupations partagées concernant l'état des ressources halieutiques au centre d'une réunion Les préoccupations partagées concernant l'état des ressources halieutiques et marines et de la biodiversité en Méditerranée ont été au centr


Libé
Lundi 19 Septembre 2022

Les préoccupations partagées concernant l'état des ressources halieutiques et marines et de la biodiversité en Méditerranée ont été au centre d’une réunion, tenue vendredi à Rabat, dans le cadre des relations de coopération entre le Maroc et l'Union européenne (UE).

Présidée par la secrétaire générale du Département de la pêche maritime, Zakia Driouich, et la directrice adjointe, chef de l'unité de gestion des pêches en Méditerranée de l'UE, Valerie Laine, cette réunion a été marquée par l'examen d'éléments de réflexion sur de nouvelles propositions de recommandations et les résolutions qui seront examinées lors de la 45ème session de la commission générale de la pêche pour la Méditerranée, qui se tiendra en novembre 2022 en Albanie, indique le Département de la pêche maritime dans un communiqué, rapporte la MAP.

Les conclusions et recommandations issues de cette réunion se rapportent essentiellement au renforcement de la coopération en matière de développement des dispositifs de suivi et de contrôle de la pêche et à la mise en place de plans d'aménagement spécifiques en réponse à l'état préoccupant des stocks des ressources halieutiques en Méditerranée, notamment les petits pélagiques.

Il s’agit également de l’élaboration de programmes de recherche scientifique destinés à la préservation des écosystèmes marins et des espèces vulnérables, en particulier les tortues marines et les espèces invasives et l'accord favorable du Maroc pour la mise en place d'une zone de pêche à accès réglementée (FRA) dans la région "Mont du Câbliers" en mer d'Alboran.

Lors de cette réunion, l'UE a salué les efforts déployés par le Maroc en matière de coordination pour l'élaboration d'un plan de gestion régional de la dorade rose, espèce en surexploitation, afin de reconstituer le stock de cette espèce et par conséquent préserver les emplois et les investissements.

L'UE a salué également les efforts consentis par le Royaume en matière de collaboration, notamment au sein des organisations régionales de gestion des pêches.


Lu 992 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS