“Major Gérald”: Influenceur star de la légion étrangère


Libé
Mercredi 13 Juillet 2022

Des vidéos YouTube à plus d’un million de vues, des selfies dans la rue, la Une de magazines spécialisés : en trois ans, “Major Gérald” est devenu sur internet le visage de la légion étrangère, offrant à ce corps de l’armée française une image alternative qui semble séduire de nouvelles recrues. “Les gens me reconnaissent dans la rue, on m’interpelle, on me demande des photos”, s’amuse Gérald Michiara, officier des sports au premier régiment étranger d’Aubagne (Bouches-duRhône) à quelques jours du défilé militaire du 14-Juillet à Paris en marge duquel il animera un parcours d’obstacles aux Invalides. Depuis trois ans, les vidéos de cet officier de “presque 50 ans” tout en muscles et aussi à l’aise face à la caméra que sur un rameur ou devant un sac de frappe, rencontrent un grand succès en ligne. Comment grimper à la corde, entraînement aux tractions, parcours du combattant, parcours nautique.... dépourvus de fioritures, ces tutoriels ont été visionnés entre 100.000 et 900.000 fois sur la chaîne YouTube de la Légion étrangère. Encore confidentielle en 2019, cette dernière est passée de “24.000 à 175.000” abonnés, apparemment conquis par cet athlète de haut niveau - ancien champion de kick-boxing - et militaire engagé qui a servi notamment à Djibouti. Le pic - plus de deux millions de vues - a été atteint avec une vidéo diffusée en février 2021 consacrée à l’engagement au sein de la Légion étrangère, unité comptant quelque 9.000 hommes de 150 nationalités et souvent en première ligne dans les opérations à l’étranger de l’armée de terre. Car derrière les tutoriels, appelés à toucher un large public - certaines vidéos sont également sous-titrées en anglais - l’enjeu du recrutement n’est jamais loin - si ce n’est central. “L’objectif des vidéos c’était de dynamiser la chaîne YouTube de la Légion et de générer du recrutement, il a été rempli”, estime le major, qui reconnaît volontiers n’être à la base “pas très internet”. “Quand les candidats s’engagent, il y a un formulaire à remplir et ils doivent notamment dire comment ils ont connu la Légion. L’année dernière, huit candidats sur dix ont répondu + Major Gérald+”. Pour ce natif de Biarritz, issu d’une famille de militaires, les vidéos ont avant tout permis de renvoyer “une image plus accessible de la Légion, loin de l’idée qu’on pouvait avoir, celle d’un monde très fermé”. Parallèlement aux tutoriels, le légionnaire, qui n’hésite pas à faire tomber le maillot de corps, fait également des apparitions dans d’autres vidéos, notamment celle du magazine Karaté Bushido, spécialisé dans les arts martiaux et sports de combat et qui lui consacrera sa Une en janvier 2021. Au commandement de la légion étrangère, on cache difficilement sa satisfaction face à cet ensemble de projecteurs braqués sur l’unité d’élite. “On a vu un boom au niveau de nos abonnés et on s’est aperçu que les personnes qui viennent sur notre page posent régulièrement des questions sur le recrutement”, relève le capitaine Cédric Sabadotto, de la division rayonnement et patrimoine de la Légion. “On s’est également aperçu que c’était un bonus au niveau de l’instruction : les recrues ont d’abord cherché à s’entraîner en fonction de ce que proposait le major Gérald avant de venir s’engager à la légion étrangère, c’est un gain de temps au niveau de la formation”, ajoute-t-il. L’utilisation des réseaux sociaux par l’armée française pour attirer de nouvelles recrues est loin d’être nouvelle et remonte désormais à plus d’une décennie. Mais “l’enjeu est davantage de maintenir le vivier que de le redresser”, tempère Bénédicte Chéron, historienne spécialiste des questions de défense. “Ce type de moyens de communication permet de maintenir le vivier exactement comme les spots à la télévision ou les affiches dans les rues le faisaient dans les années 2000”. “Ce qui fait fluctuer la taille du vivier en revanche, c’est davantage l’actualité qui touche directement les personnes par exemple les attentats de 2015 en France”, qui avaient été suivis par un boom des candidatures dans l’armée, ajoute-t-elle. Le 14 juillet, “Major Gérald” ne défilera pas sur l’avenue des Champs-Elysées mais sera présent dans les douves des Invalides. Au programme: un parcours d’obstacles, retransmis en direct sur Facebook et YouTube et dont les places se sont “arrachées” comme des petits pains. Et après? Le légionnaire envisage-t-il un jour de raccrocher le micro et de se déconnecter de YouTube? Le cas échéant, faut-il en déduire qu’il n’y a pas d’âge pour représenter la légion? “Si vous le dites!”, botte-t-il en touche en riant. “Tant que ça marche, on continuera”


Lu 3300 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.