Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Le Wydad et le Raja jouent gros




Ni le WAC ni le Raja ne prendront part au début de la Botola. Dimanche, ils seront à des centaines de kilomètres d’ici, en Mauritanie pour le premier et en Egypte pour le second, en quête d’une qualification pour la phase de poule de la Ligue des champions.
Finaliste malheureux dans des conditions pour le moins rocambolesques, mais exempté du tour préliminaire, le Wydad de Casablanca ira défier le FC Nouadhibou (18h) dans un match aller de tous les dangers. Le champion en titre mauritanien reste sur un succès probant à l’entame du championnat. Arrivés hier à Nouakchott, les hommes de Zoran Manojlovic auront fort à faire sur la pelouse du stade de la capitale, quand bien même le club mauritanien enregistre l’absence de quelques-unes de ses forces vives. A contrario, le coach serbe dispose d’un effectif au complet, après les retours d’Ismail El Haddad et Salaheddine Saidi. Le premier était gêné par les tractations entourant son avenir au sein du club tandis que le second était blessé. Inutile de rappeler que le Wydad se doit de frapper du poing sur la table d’entrée pour rappeler que s’il est vice-champion, ce n’est pas uniquement car le tenant de CL était plus fort que lui.  
Pour le Raja, c’est une autre histoire. Ou plutôt la réouverture d’un chapitre de son histoire où aucune ligne n’y a été inscrite depuis cinq ans. Une période où les Verts n’ont jamais réussi à se faire une place en phase de groupe. L’occasion se présente à eux sous la forme d’un duel face au Libyens d’Al Nassr (19h). Evidemment, c’est en Egypte que l’opposition connaîtra son premier dénouement avant le match retour, et plus précisément au Caire, où les Verts ont posé pied jeudi dernier, mais pas au complet. En effet, avec le départ de Coulibaly, l’arrière-garde du Raja ne présente pas toutes les garanties. Ce n’est pas le cas avant la rupture du contrat de ce dernier, mais comme il n’a toujours pas été remplacé, il y a un manque criant dans ce secteur de jeu, d’autant plus que Banoun et Chakir reviennent tout juste de blessures. Sans parler d’Ilyass El Haddad qui ne rentre pas dans les petits papiers de son entraîneur, Patrice Carteron.  En tout cas, le Raja ne doit surtout pas hypothéquer ses chances de qualification dès le match aller, pour digérer son élimination précoce en Coupe du Trône et pourquoi pas rêver plus grand.  

La RSB opposée aux Ghanéens d'Ashanti Gold

La Renaissance Sportive de Berkane (RSB) est déterminée à faire un bon match, samedi au stade Len Clay à Obuasi (16h), contre le club ghanéen d’Ashanti Gold, dans le cadre du premier tour aller de la Coupe de la CAF (2019-2020), a affirmé le président délégué du club, Abdelmajid Madrane. "L’équipe s’est bien préparée et tous les joueurs sont motivés pour réussir un bon match contre l’Ashanti Gold", a souligné M. Madrane dans une déclaration à la MAP. Pour sa part, le HUSA affronte en fin d’après-midi (17h) les Libyens d’Al Ittihad.

C.C
Samedi 14 Septembre 2019

Lu 2329 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com