Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Chelsea ne se laisse pas impressionner par le Barça


L
Mardi 5 Mai 2009

Ligue des champions : Chelsea ne se laisse pas impressionner par le Barça
L'écrasante victoire 6-2 de Barcelone sur le terrain du Real Madrid a une fois de plus illustré pourquoi l'équipe entraînée par Pep Guardiola est souvent considérée comme la meilleure du monde.
Savoir maintenant si elle fait peur à son adversaire en Ligue des champions, Chelsea, est une autre histoire.
Guus Hiddink et ses joueurs étaient déjà au courant des talents offensifs de Barcelone avant que le leader du championnat d'Espagne n'atteigne la barre des 100 buts marqués en Liga cette saison. Nul n'ignore non plus à Stamford Bridge la triple menace constituée de Samuel Eto'o, Lionel Messi et Thierry Henry, qui ont marqué 69 buts ensemble.
Au match aller à Barcelone, Chelsea a réussi à tenir l'équipe catalane en échec avec un 0-0 et semble confiante dans ses capacités à obtenir un résultat semblable à domicile mercredi.
L'an passé, les Blues étaient passés tout près d'une première victoire en Ligue des champions avant de s'incliner aux tirs au but face à Manchester United. Cette expérience amère est à leurs yeux plus importante que la victoire de Barcelone à Madrid samedi.
"Nous avions atteint la finale et c'était dommage de perdre", se souvient l'ailier français Florent Malouda. "Nous sommes tous déterminés à aller à Rome et à remporter le trophée parce que nous sommes déjà passés près. Ça signifie que notre désir est encore plus fort qu'il ne l'a jamais été. La Ligue des champions est une compétition très importante pour tous les joueurs," rapporte l’agence AP.
Une victoire 1-0 sur sa pelouse suffirait à Chelsea pour atteindre la finale pour la deuxième année d'affilée, face aux tenants du titre Manchester United ou Arsenal. United s'est imposé 1-0 à l'aller et se rend à l'Emirates Stadium dans l'autre demi-finale mardi.
Barcelone est la seule équipe non-anglaise en demi-finale pour la deuxième saison consécutive et va tenter d'empêcher une nouvelle finale entre deux clubs de Premier League.
"C'est beaucoup mieux de se rendre à Chelsea avec une victoire à Bernabeu, mais c'est une compétition différente et ce sera un match différent", affirme Henry, qui avait atteint la finale 2006 avec Arsenal avant de perdre contre Barcelone. "Nous voyons comment Chelsea joue, nous ne devons pas jouer de la même manière. Il faudra faire un autre match incroyable. Nous n'avons encore rien. Nous devons encore gagner des matches. Il faut être prudents et voir ce qu'on peut faire." Le Barça se rend à Stamford Bridge avec plusieurs problèmes défensifs. Les arrières centraux Rafael Marquez et Gabriel Milito sont absents à cause de blessures au genou tandis que Carles Puyol est suspendu. Le jeune défenseur uruguayen Martin Caceres devrait donc débuter face à Didier Drogba et Nicolas Anelka, qui ont tous deux marqué lors de la victoire 3-1 en championnat contre Fulham.
Man United et Arsenal ont eux aussi signé des succès probants samedi.
Le succès 2-0 de United à Middlesbrough lui a permis de conserver trois points d'avance dans la course au titre avec un match en retard à jouer tandis qu'Arsenal à triomphé 3-0 à Portsmouth pour s'assurer de terminer au moins quatrième du championnat et de tenter encore sa chance en Ligue des champions la saison prochaine.
Le manager de United, Alex Ferguson, qui a amassé 24 titres en 23 ans à Old Trafford, a laissé au repos huit joueurs régulièrement utilisés contre Boro, dont Cristiano Ronaldo. "Le milieu de terrain a tellement travaillé contre Arsenal mercredi, je voulais tous les reposer", a-t-il dit. "Ils se sont bien reposés et seront frais mardi si je décide de tous les faire jouer."
Ronaldo est certain de faire son retour contre les Gunners et Ferguson doit décider lequel des ses trois attaquants, Dimitar Berbatov, Wayne Rooney ou Carlos Tevez, il laisse sur le banc.
Le manager d'Arsenal, Arsene Wenger, n'est pas en mesure d'aligner Andreï Archavine car le Russe a déjà joué dans la compétition cette saison mais avec le Zénith Saint-Pétersbourg. Robin van Persie est blessé et indisponible. Même si l'équipe de Wenger a été surclassée par United au match aller, elle n'a encaissé qu'un but et a l'avantage de recevoir au retour. Selon le Français, ses joueurs sont déterminés à faire souffrir les Red Devils à l'Emirates.
"Je pense que la demi-finale à l'extérieur est le match le plus difficile en Ligue des champions parce que vous n'êtes qu'à 90 minutes de la finale", a-t-il dit. "Il faut qu'on leur complique la tâche."


Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Février 2023 - 17:05 Elimination au goût amer pour le WAC

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS