LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des Champions: L’ASFAR rate la première manche à Sousse

Mardi 19 Septembre 2023

Ligue des Champions:  L’ASFAR rate la première manche à Sousse
L’AS FAR s’est inclinée devant la formation tunisienne de l’Etoile Sportive du Sahel (0-1), dans un match comptant pour le 2e tour préliminaire aller de la Ligue des champions de la CAF, disputé samedi au stade olympique de Sousse.

Le seul but de la rencontre a été inscrit par Hamza Jelassi à la 67e du jeu.
Pour cette première empoignade entre les deux équipes, l’approche tactique sonnait comme une évidence : faire le jeu dans la perspective de prendre option en prévision de la manche retour qui aura lieu dans deux semaines à Marrakech.

Les joueurs de l’AS FAR, qui sont entrés dans le vif du sujet dès les toutes premières minutes de la rencontre, n’ont pas tardé à menacer la défense étoilée. On jouait à peine la 4e quand Abdelfattah Hadraf tenta un tir à l’approche de la zone des 16 mètres, mais sa puissante frappe passa largement au-dessus des filets du portier étoilé, Ali Jemal. Une première tentative qui en dit long sur les intentions des Rbatis même si le tir de Hadraf, aussi puissant soit-il, n’a pas été aussi cadré.

Les hommes de Nasreddine Nabi, qui semblaient venir à Sousse avec la ferme intention de prendre option en prévision de la manche retour, ont mené un pressing haut tout au long de la première période du jeu.

Quelques minutes après la première tentative de Hadraf, Ahmed Hammoudane obtint un coup franc direct à l’approche des 16 mètres. Un coup franc bien frappé par Amine Zohzouh, dévié en corner par le portier étoilé, Ali Jemal (10e).

Après ces deux tentatives des Rbatis, les Etoilés ont compris qu’il valait mieux réagir que de subir. A la 12e, le gardien des FAR, Mehdi Benabid plus rapide que l’attaquant étoilé Youssef Abdelli, est parvenu à lui piquer la balle avant qu’elle ne lui parvienne.

Comme les débats étaient intenses et équilibrés, les occasions ont fusé d’un côté comme de l’autre et chacune des deux équipes tentait de prendre l’ascendant.
A la 18e, le joueur de l’Etoile, Assil Jaziri, a vu sa frappe sur coup franc direct, à la limite des 16 mètres, dégagée sans difficulté par la défense des FAR.

A la 27e et suite à une balle arrêtée tirée de la droite, Rabie Hrimat reprit de la tête et le portier étoilé de boxer la balle pour éloigner le danger.

Mais, la plus grosse première occasion du match a été sans doute celle de Zohzouh à la 30e quand sa puissante frappe frôla le montant droit de la cage du gardien de l’Etoile, Jemal.
A leur tour, les FAR ont eu droit à une petite frayeur à la 37è quand le tir de Yassine Chamakhi finit sa course dans le petit filet.

A la 45e et ultime minute de la période initiale, Hadraf centra de la droite pour Derrag, mais la frappe de ce dernier est dégagée par le défenseur étoilé, Salaheddine Ghedamsi.
A la mi-temps, les deux entraîneurs ont opéré chacun un changement. Du côté des FAR, Nasreddine Nabi a incorporé l’attaquant Zakaria Habti à la place d’un milieu offensif Abdelfattah Hadraf. Il était clair que Nabi voulait jouer le tout pour le tout. Il prend tout de même le risque d’avoir un joueur en moins à l’entrejeu.

Du côté de l’Etoile du Sahel, Imed Ben Younes a fait entrer un milieu, Mohamed Amine Jebali à la place de l'attaquant Yassine Chamakhi. Le coach étoilé a, lui, privilégié de jouer la carte de la prudence en tentant de calmer les ardeurs des attaquants rbatis. Chose qu’il a réussi à obtenir.

L'entraîneur de l’ESS a eu finalement raison. Non seulement, ses défenseurs ont réussi à calmer les ardeurs des attaquants rbatis, son équipe allait faire la différence sur une balle arrêtée au moment où les débats étaient plutôt équilibrés. On jouait la 67e quand, suite à un corner tiré par Salaheddine Ghedamsi et Hamza Jelassi, de reprendre directement de la tête dans les filets d’un Benabid, impuissant.

Après ce but, le match a repris une autre tournure. Déboussolés par le but encaissé, les Rbatis, qui maitrisaient jusque-là leur sujet, allaient être complètement déstabilisés par le but encaissé.

L’unique réaction des joueurs des FAR à ce but encaissé a été enregistrée à la 82e quand Hamza Igamane accéléra avant de se faufiler en pleine surface de réparation, mais son puissant tir est intercepté par le défenseur Ghofrane Naouali.

Le tir était si puissant que le défenseur de l’Etoile du Sahel perdit l’équilibre, mais a eu le réflexe de maintenir le ballon au-dessous de lui.

Il est à noter que le joueur de l’AS FAR, Moncef Amri, a été expulsé à la 90e minute pour un geste anti-sportif à l'encontre du joueur de l’Etoile du Sahel, Salaheddine Ghedamsi.

Les Rbatis se résignaient enfin à regagner le Maroc avec un but de retard. Ce qui ne peut être un handicap puisqu’ils tenteront de remonter dans deux semaines en match retour prévu le 30 septembre 2023 à partir de 19h30.

​Ils ont dit

Nasreddine Nabi (entraîneur des FAR) : "Le football est cruel et ce match en est le meilleur exemple. Nous méritions la victoire et même un match nul ne nous aurait pas satisfaits. Malheureusement, nous avons manqué terriblement d’efficacité devant les buts bien que nous nous sommes procurés beaucoup d’occasions. Nos joueurs ont toutes les qualités requises pour revenir dans la partie à l’occasion de la manche retour. Les données tactiques font partie du jeu et nous craignions les balles arrêtées de l’Etoile au vu du gabarit de ses joueurs. Il est normal qu’on encaisse un but. Mais, ce qui n’est pas normal, c’est qu’on ne concrétise pas. Nous sommes venus pour marquer et pour gagner. Sincèrement, nous avons les moyens de rebondir. Mon équipe ne mérite pas de perdre. Le but a été marqué sur balle arrêtée. Un but qui nous a surpris. A cause de ce but, le moral de mes joueurs est tombé et les Etoilés ont gagné en confiance. Mes joueurs ont été touchés psychologiquement. Désarçonnés par le but, ils ont eu du mal à réagir. C’est psychologique !

Mohamed Ali Nafkha (entraîneur adjoint de l’ESS) : "L’AS FAR est un adversaire respectable. A cause de la pression du résultat, nous avons raté l’entame du match. Heureusement que nous n’avons pas encaissé de but. Nous irons à Marrakech pour confirmer notre ascendant. Parmi les choses qui n’ont pas marché lors de ce match aller, il y a le fait que nous n’avons pas été compacts. Le pressing n’a pas, d’ailleurs, bien fonctionné. Les joueurs, qui ont fait leur entrée en cours de jeu, ont apporté la plus-value escomptée. Il y a des joueurs qui ont débuté le match et n’étaient pas bien, aussi bien physiquement que tactiquement. Nous avons dû les remplacer en deuxième mi-temps et le résultat a suivi".

Libé

Lu 673 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe











Inscription à la newsletter