Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Liga : Atletico et Real se neutralisent, le Barça s'échappe




Un match nul et deux perdants: l'Atletico et le Real Madrid se sont neutralisés (0-0) dans un derby madrilène très heurté samedi pour la 12e journée du Championnat d'Espagne, ce qui n'arrange aucun des deux clubs, désormais distancés à 10 longueurs du leader Barcelone.
Pour le premier derby disputé dans le nouveau stade Metropolitano (68.000 places), ce n'était pas un match mémorable: "Atleti" et Real ont multiplié les duels engagés et les chocs sans retenue, mais leurs attaquants ont trop gâché face au but, à l'image de Cristiano Ronaldo et Antoine Griezmann, conspués par le public "colchonero".
Et voilà le Barça (1er, 34 pts) qui prend le large en tête après sa victoire 3-0 à Leganés dans l'après-midi sur un doublé de Luis Suarez.
Valence (2e, 27 pts) pointe à sept longueurs avant d'affronter dimanche l'Espanyol Barcelone, et le Real (3e, 24 pts) comme l'Atletico (4e, 24 pts) affichent un retard inquiétant: jamais dans l'histoire de la Liga un club n'a réussi à remonter un tel débours pour ensuite remporter le titre.
"Justement, c'est ce qu'on est capable de faire nous et c'est ce qui va se passer. C'est ce qu'on doit se mettre dans la tête", a tranché Zidane, refusant tout abattement. "Je suis surtout amer pour les joueurs. Mais je me sens conquérant."
Son Real, comme l'Atletico, souffre d'une grave lacune cette saison: son manque d'efficacité offensive. De fait, le spectacle samedi a été davantage dans l'intensité que dans la technique.
En témoignent les heurts, nombreux, qui ont émaillé la première période, avec en particulier un coup de pied de Lucas Hernandez en pleine figure de Sergio Ramos, victime d'une probable fracture du nez et contraint de céder sa place à la pause.
Pour le reste, l'Atletico a eu une énorme occasion en première période quand Correa a tiré à côté seul face au gardien (3e).
Puis le Real, étouffé en début de match, a progressivement retrouvé des couleurs sur un déboulé de Kroos (32e) puis un coup franc lointain de Ronaldo (35e).
Mais décidément, Cristiano Ronaldo traîne sa misère cette saison sur les terrains de Liga (1 seul but). Et, copieusement sifflé samedi soir par le public "colchonero", il a encore multiplié les ratés (18e, 75e, 81e, 89e).
Il en va de même pour son compère Karim Benzema, peu en vue, ou pour l'attaquant-vedette de l'Atletico Antoine Griezmann, trop isolé et remplacé précocement (77e).
A sa sortie, "Grizi" a d'ailleurs essuyé des sifflets du public "colchonero", qui semblait lui reprocher autant ses ratés que ses envies d'ailleurs étalées dans la presse ces derniers mois.
Son entraîneur Diego Simeone a été contraint de prendre sa défense: "Dans ma famille, on m'a appris à être toujours à mort avec les miens", a tranché le bouillant technicien argentin.
Dans une fin de match tendue, les deux équipes auraient pu l'emporter mais Raphaël Varane a notamment sauvé sur sa ligne un petit ballon piqué de Kevin Gameiro (79e)...
Bref, c'est un vrai coup d'arrêt pour les deux équipes, en particulier pour le Real, champion d'Espagne en titre. A un mois du clasico face au Barça (23 décembre), l'équipe de Zidane semble bien mal en point(s).
Car dans le même temps, le Barça a gagné à Leganés sans briller mais avec autorité, marquant deux buts opportunistes par Suarez (28e, 60e) avant une ultime réalisation signé Paulinho (90e).
"Nous sommes premiers avec une belle avance, un bon matelas de points", s'est réjoui Suarez, auteur de ses 4e et 5e buts en Liga.
Deux buts libérateurs pour l'avant-centre uruguayen, qui n'avait plus marqué avec le Barça depuis le 14 octobre, soit cinq matches consécutifs, et souffrait d'un genou ces derniers temps.
Et les multiples parades du gardien Marc-André ter Stegen ont permis au Barça de lancer parfaitement une semaine cruciale, avant d'affronter la Juventus Turin mercredi en Ligue des champions puis Valence dimanche prochain.

Libé
Lundi 20 Novembre 2017

Lu 496 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés