Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les nouvelles ambitions de la DEPF de s’ériger en think tank à part entière

Publication du rapport d’activité 2017




Les nouvelles ambitions de la DEPF de s’ériger en think tank à part entière
La Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances, a publié récemment son rapport d’activité 2017.
Outre la restitution des différentes réalisations de la DEPF au titre de cette année, conformément à ses missions d’éclairage de la sphère décisionnelle au niveau du MEF, ce document rappelle aussi les nouvelles ambitions de la DEPF de s’ériger en think tank à part entière.
En effet, comme l’a indiqué son directeur Mounssif Aderkaoui, directeur des études et des prévisions financières, « l’année 2017 marque la transition de la DEPF vers un nouveau palier en matière d’éclairage de la décision stratégique dans le domaine économique, financier et social ».
Une transition consacrée par le repositionnement de la direction en tant que « think tank public » au service du ministère de l’Economie et des Finances, a-t-il fait remarquer.
Centré sur les priorités du gouvernement, ouvert sur les différents acteurs et activement présent dans le débat national sur les grandes questions qui interpellent notre pays, « ce repositionnement a permis d’impulser une nouvelle dynamique, propice à la mobilisation pleine et entière de l’expertise acquise par les équipes de la direction et au déploiement efficient des instruments et des outils, élaborés à des fins de prévision, d’analyse, de veille et d’évaluation des impacts des politiques publiques et des stratégies sectorielles », a expliqué Mounssif Aderkaoui.
Structuré en trois parties interdépendantes, le rapport énumère dans sa première partie les travaux d’étude et d’analyse réalisés par la direction et en restitue les principales conclusions.
La direction précise que « cette partie traite également de la contribution de la DEPF au processus d’élaboration du projet de loi de Finances 2018, moyennant la réalisation des prévisions macroéconomiques sous-jacentes au PLF, du Rapport économique et financier 2018 et du Rapport sur le budget axé sur les résultats tenant compte de l’aspect genre ».
La seconde partie est consacrée aux activités de coopération et de partenariat liant la DEPF à des structures paires tant nationales que celles relevant d’organismes internationaux ou de pays partenaires.
Quant à la troisième partie, elle aborde les activités du programme de transformation opérationnelle, notamment, celles portant sur la valorisation du capital humain de la direction, la consolidation de ses outils d’analyse et de son système d’information ainsi que le lancement des jalons de sa nouvelle politique de communication.
Enfin, dans sa partie conclusive, le rapport « met en perspective les axes prioritaires devant constituer l’ossature du programme de travail envisagé par la DEPF au titre de l’année 2018 », souligne-t-on.
Soulignant les faits marquants de cette même année, le rapport a rappelé la validation du Plan d’action stratégique de la DEPF pour la période 2017-2021, qui consacre le repositionnement de la direction en tant que think tank du MEF ; la refonte de la note de conjoncture tant au niveau de sa ligne éditoriale qu’au niveau de sa charte graphique avec insertion d’infographies ainsi que l’organisation d’une journée des cadres, au Centre international des conférences Mohammed VI à Skhirate, pour favoriser l’appropriation collective des enjeux liés au nouveau repositionnement stratégique de la DEPF.
Autres points marquants : la consolidation du dialogue et de l’échange avec des structures paires relevant de pays partenaires, d’organismes internationaux et de think tank étrangers, et ce dans le but d’approfondir le débat et d’enrichir la réflexion sur les questions de politique économique d’intérêt commun ; l’inauguration d’une nouvelle série de publications appelée «  DEPF-Policy Brief », qui traite essentiellement des questions macroéconomiques et celles ayant trait aux politiques publiques ainsi que la contribution active de la DEPF dans les forums économiques à l’échelle nationale et internationale, à travers d’une part l’initiation de débats sur des questions économiques d’actualité, et d’autre part la communication sur les avancées réalisées par le Maroc dans une multitude de domaines.
«La DEPF  continuera de mettre résolument à contribution les compétences et l’expertise de ses équipes au service de l’éclairage de la politique économique globale », a promis Mounssif Aderkaoui.

Alain Bouithy
Samedi 28 Juillet 2018

Lu 807 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés