Les flûtes du "Trio des Trois Lignes" résonnent au magnifique jardin de Jnan Sbil

Musiques sacrées à Fès

Mercredi 29 Mai 2024

Le public du 27ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde a savouré, mardi en fin d'après-midi, les sons envoûtants et divins des flûtes du groupe français "Trio des Trois Lignes", au répertoire insolite et inédit à la croisée des musiques savantes et populaires.

Isabelle Courroy, Marine Sablonnière et Henri Tournier, qui jouaient chacun sur un type spécifique de flûtes, ont réussi à embarquer, à travers les sons de cet instrument, fait, depuis la nuit des temps, pour enchanter le monde, dans un voyage inédit où se mêle  la beauté du jardin mythique de Jnan Sbil à la magie du son des flûtes.

Isabelle Courroy, membre de ce groupe, s'est dite, dans une déclaration à la MAP, "heureuse" de prendre part, aux côtés de ses collègues flûtistes, au Festival de Fès des musiques sacrées du monde.
"Moi, j'ai eu l'occasion d'y jouer déjà et je suis contente de revenir et surtout de faire entendre les flûtes dans ce jardin, parce que c'est l'endroit pour les flûtes", a-t-elle confié.

Sur le choix de la flûte en tant qu'instrument principal du groupe, Mme Courroy a expliqué que "nous sommes trois flûtistes avec trois lignes. Le but est de croiser ces lignes, des styles et des répertoires en donnant un répertoire très frais parce qu'il est nouveau et conçu à partir de musiques très anciennes".

Reliés par cet adage selon lequel la flûte est faite pour enchanter le monde, et inspirés par la richesse des combinaisons de couleurs que leur offre la réunion de trois familles de flûtes, le Trio des Trois Lignes a puisé, lors de ce concert à Fès, dans son répertoire "insolite" et inédit à la croisée des musiques savantes et populaires".

Le Trio des Trois Lignes: Isabelle Courroy – flûtes obliques kaval, Marine Sablonnière – flûtes à bec, Henri Tournier – flûtes traversières, octobasse et bansuri, explorent et inventent de nouveaux territoires de jeu à partir de compositions originales et arrangements personnels.

"En créant ce pont entre musiques savante et populaire, nous créons une troisième ligne dans laquelle on n’a pas besoin de distinguer ce qui est savant et ce qui est populaire, étant donné qu'il y a du savant dans le populaire et du populaire dans le savant", a fait savoir l'artiste.

Abreuvés aux sources de leurs répertoires et forts de la singularité de leurs parcours respectifs, les trois musiciens engagent une conversation plurielle et fluide rassemblant des espaces, des esthétiques et des temporalités éloignés.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Festival se tient du 24 mai au 1er juin prochain sous le thème "La Quête de l'esprit Al-Andalus".
Lors de cette édition, l’Espagne a été choisie comme invité d'honneur pour célébrer les liens historiques et présents qui unissent l’Espagne et le Maroc.

La 27ème édition de ce festival, moment privilégié de l'esprit de vivre-ensemble, de dialogue et de tolérance, est marquée par une programmation musicale rassemblant plusieurs artistes et troupes des deux pays qui exprimeront à travers leurs fusions et leurs spectacles cette dimension particulière d’ouverture, d’harmonie et de vivre-ensemble pour un futur meilleur.
Ce rendez-vous incontournable, qui fait désormais partie des plus grandes manifestations culturelles dans le monde, prévoit de même la participation d'artistes représentant plusieurs pays.

Il s’agit, entre autres, de la chanteuse d’origine syrienne Naïssam Jalal, Nedyalko Nedyalkov Quartet (Bulgarie), Khadija El Afrit (Tunisie), Walid Benselim, Young Musicians european orchestra, et Madalena (chœur féminin), outre des nuits soufies.

Libé

Lu 273 fois

Cinema | Livre | Musique | Exposition | Théâtre







Inscription à la newsletter

LES + LUS DE LA SEMAINE