Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les couches défavorisées, première victime du projet de loi de Finances 2014

Préalablement à la session de la Commission administrative, Driss Lachgar a inauguré une stèle commémorative en hommage à tous les martyrs du parti




Les couches défavorisées, première  victime du projet de loi de Finances 2014
Préalablement
à la session de la
Commission
administrative, Driss Lachgar a inauguré une stèle commémorative
en hommage à tous les martyrs du parti


L’USFP a une mémoire, une histoire. La longue liste de ses martyrs et de ses disparus en atteste. Une grande stèle comportant une liste de ses militants disparus, est désormais déposée à l’entrée du siège central du parti à Rabat coïncidant avec le 48ème anniversaire de la disparition de Mehdi Ben Barka.
En présence du  président de la Commission administrative, Habib El Malki, des membres du Bureau politique, et notamment de l’ex-Premier secrétaire, Abdelouahed Radi, le Premier secrétaire, Driss Lachgar, a présidé la cérémonie d’inauguration de cette stèle commémorative. Une manière symbolique de rendre hommage à tous les militants du parti qui ont donné leur vie pour l’édification d’un Etat démocratique, a souligné Driss Lachgar dans une brève allocution prononcée en l’occasion.
« Nous avons décidé au sein du Bureau politique de consacrer chaque année la mémoire de l’assassinat du martyr Mehdi Ben Barka pour célébrer la Journée de la fidélité à tous les martyrs », a annoncé  Driss Lachgar dans le rapport politique qu’il a lu au début des travaux de la session ordinaire de la Commission administrative baptisée « Session de la fidélité ». Selon le dirigeant ittihadi, l’USFP a l’obligation de célébrer la mémoire de tous les martyrs du parti, car « la mémoire de la lutte ittihadie ne doit pas être réduite aux dirigeants et symboles, ni être une mémoire éclectique ou une mémoire territoriale, ou  être basée sur une quelconque distinction entre les degrés de la conscience politique ».
Pour Driss Lachgar, sans archives, le parti perd sa mémoire. Et pour la préserver, il a annoncé un grand projet visant à écrire l’histoire du parti depuis sa création. Laquelle prendra la forme d’un ouvrage collectif qui sera édité à l’occasion de la commémoration du 48ème anniversaire de la disparition de Ben Barka. Ce livre « sera une référence importante pour étudier l’histoire de l’USFP », a précisé Driss Lachgar. La même idée a été défendue par Habib El Malki qui a appelé à préserver l’héritage et la mémoire du parti, « car les générations actuelles et futures ont besoin de connaître la vraie histoire de l’USFP». Et de conclure son allocution d’ouverture de la session en précisant que « l’action politique a besoin d’une mémoire forte ».
Le rapport du Premier secrétaire de l’USFP a, par ailleurs, décortiqué le projet de loi de Finances 2014. Preuve à l’appui et après une lecture approfondie de la lettre de cadrage du chef du gouvernement, il a mis en garde contre ce projet. « Une lecture critique de la lettre de cadrage de ce projet, montre qu’il a été élaboré dans les coulisses sous la pression des organismes et des lobbys, mais ses victimes seront les couches défavorisées », a martelé le Premier secrétaire.
Cette « lecture critique » et « approfondie » prouve qu’il s’agit d’un projet de loi qui « manque d’idées créatives et que le gouvernement se contente d’appliquer à la lettre les recommandations des diverses commissions nationales sans pour autant faire l’effort d’expliquer comment il les appliquera ». Il manque également « d’une orientation rationnelle ou d’un plan de développement à même de donner une forte impulsion à l’économie ».

Driss Lachgar : Un ouvrage collectif relatant l’histoire de l’USFP sera édité à l’occasion
de la commémoration du 48ème anniversaire
de la disparition de Ben Barka



Ce projet de loi de Finances pénalise toutes les couches sociales, car « c’est un projet qui prévoit d’augmenter la TVA sur les produits alimentaires », avertit Driss Lachgar. Et de préciser : « Ce projet  n’a pas pris compte des répercussions de cette décision sur le pouvoir d’achat des citoyens ». Il traduit également l’obéissance aveugle du gouvernement aux recommandations du FMI.
Au lieu de lutter contre l’économie de rente, l’Exécutif compte octroyer des primes aux sociétés de transport public des voyageurs. Ces primes coûteront au budget de l’Etat 17 milliards de DH. Pis encore, « comment concevoir que plus de 16 % des dépenses de l’Etat et 34 % de ses recettes ne sont pas soumis au contrôle du Parlement vu qu’il s’agit de comptes spéciaux du Trésor ? », a alerté Driss Lachgar, tout en annonçant que le Groupe socialiste à la Chambre des représentants organisera aujourd’hui (lundi 28 octobre 2013) une journée d’étude sur ce nouveau projet.
« Vous vous rappelez que nous avions dit clairement lors de la session d’avril de la Commission administrative que nous allions reprendre l’initiative. Et effectivement, nous avons montré en moins d’une année, preuve à l’appui, que le parti a repris l’initiative et que son retour sur la scène politique ne cesse de prendre de l’allant. Et ce processus se poursuivra».
Il a rappelé dans ce sens la grande manifestation organisée par l’USFP, le 5 octobre, au Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat. « C’était un évènement sans précédent dans l’histoire du Maroc, car notre parti a pu mobiliser ses forces vives pour exprimer, premièrement, son rejet  des décisions politiques et sociales du PJD à la tête du gouvernement, et pour confirmer, deuxièmement, que l’USFP était présent dans le passé autant qu’il l’est aujourd’hui et le sera dans l’avenir ». Et d’ajouter : «Le 5 octobre n’est que l’aboutissement des grands efforts déployés depuis le IXème Congrès ».
Par la suite, le Premier secrétaire a passé en revue toutes les actions et les initiatives prises par la direction du parti pour mettre en œuvre les recommandations du Congrès (renforcer l’action de l’opposition, construire un front social avec les centrales syndicales, unifier la famille ittihadie, renouer l’alliance avec le Parti de l’Istiqlal, renforcer les relations extérieures du parti avec notamment des partis progressistes arabes et africains).
Après le rapport politique du Bureau politique, Kamal Hachoumi, membre du bureau de la Commission administrative, a présenté un rapport sur les travaux des commissions fonctionnelles issues de la Commission administrative dans lequel il a mis en valeur le fait que le bureau de la Commission administrative a veillé à ce qu’elles se réunissent périodiquement.

Habib El Malki : Les commissions
fonctionnelles permettront d’assumer
la responsabilité de manière collégiale
et de construire le parti-institution


Ce sont ces commissions qui permettront « d’assumer la responsabilité de manière collégiale » et « de construire  le parti-institution », a précisé Habib El Malki à ce propos. « Nous voulons que ces commissions se transforment en une force de proposition pour réaliser une complémentarité entre l’instance exécutive et la Commission administrative », a-t-il ajouté.
Après une discussion approfondie du rapport politique et ceux des diverses commissions fonctionnelles, les membres de la Commission administrative ont approuvé une résolution recommandant aux membres de cette dernière de prendre part activement aux travaux des commissions fonctionnelles.
Une autre résolution a été approuvée par la Commission administrative. Il s’agit d’une note afférente  à la nécessité de rénover des instances du parti aux niveaux local, provincial et régional d’ici la fin de l’année ainsi que de renouveler des secrétariats régionaux au début de l’année prochaine.
Pour ce faire, ladite commission a constitué la commission d’arbitrage et d’éthique, celle des finances, de l’administration et des biens, et procédé à la création de la Fondation ittihadie de solidarité.


Commission d’arbitrage
et d’éthique

Abdelouahed Radi
Fouzia Guedira
Mohammed Lakhassassi
Mustapha Kerkri
Mohammed Sabri

Commission nationale de contrôle des finances, de
l’administration et des biens

El Badouri Khadija
Mohammed Gouetr
Laabayd Abderrahim
Sebbani Jamal
EL Fina Driss
Abbass Taki
Yaakoubi Idriss

Fondation ittihadie
de solidarité

Hassan Taleb
Arsalane Semmouzi
Ahmed Raafa
Aicha Belarbi
Saad Allah Saleh
Abderrazak Mouessat
Hata Abaarkil
Mohammed Debbagh
Lahcen Senhaji
Mohammed Ayad
Bezaoui Belkébir
Abderrahman El Amrani
Mohammed Ben Abdelkader

Mourad Tabet
Lundi 28 Octobre 2013

Lu 584 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés