Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marocains broient du noir




L'indice de confiance des ménages pique du nez au troisième trimestre, selon le HCP

L’année 2016 a commencé  sous de mauvais auspices pour les ménages marocains.  Au cours du premier trimestre, l’indice de confiance des ménages (ICM) avait atteint son niveau le plus bas depuis 2008. Il s’est maintenu à un niveau à peine supportable au deuxième trimestre, avant de piquer du nez au troisième trimestre.
Les résultats de la dernière enquête de conjoncture du Haut-commissariat au plan (HCP) indiquent, en effet, que la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière témoigne du pessimisme dont ils font montre quant à l’amélioration de leur situation. 
L’analyse des données recueillies auprès de ces ménages montre, globalement, que le moral de ces derniers a relativement baissé au troisième trimestre de cette année. L’ICM est passé à  73,8 points, contre 75,7 points un trimestre auparavant. Il était de 76,3 points le même trimestre de l’année précédente.
A en croire cette étude, le sentiment d’une détérioration du niveau de vie a impacté négativement le moral des Marocains au cours de ce trimestre. « Le solde d’opinion sur l’évolution du niveau de vie est resté toujours négatif, à moins 17,4 points, au lieu de moins 15,2 points le trimestre précédent et de moins 15,1 points une année auparavant », a constaté le Haut-commissariat. 
Selon l’étude, près de la moitié des ménages (44,8%) déclarent une dégradation du niveau de vie et un peu plus d’un quart (27,4%) évoque une amélioration.
Notons qu’ils sont 33,2% à s’attendre à une dégradation du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, contre 40,7% à croire à un maintien au même niveau. Seuls 26,1%  disent s’attendent à une amélioration. 
« Le solde d’opinion passe ainsi à moins 7,1 points, au lieu de moins 7,6 points le trimestre précédent et moins 7,7 points une année auparavant », a relevé le HCP.  
Au sentiment de détérioration du niveau de vie, s’ajoute la persistance d’une perception négative de l’évolution du chômage. A ce propos, l’enquête révèle que la grande majorité des ménages marocains (77,5%) s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois, contre seulement 6,9% qui croient encore à une possible amélioration. 
Sans surprise, « le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à moins 70,6 points, enregistrant une détérioration aussi bien par rapport au deuxième trimestre que par rapport au même trimestre une année auparavant où il était respectivement à moins 69 points et moins 66,2 points », a noté le HCP.
Le pessimisme des ménages se ressent aussi au niveau des achats des biens durables, puisque plus de la moitié des ménages (59,8%) contre 19,3 % considère que le moment n’est pas propice pour effectuer des achats de biens durables. Pour le HCP, le solde d’opinion relatif à cette composante est tout simplement resté négatif. Il est passé « à moins 40,5 points, après avoir été de moins 34,2 points le troisième trimestre de 2015 et moins 34,8 le trimestre précédent », a-t-il précisé.
Quand bien même ils s’attendent à son amélioration, la perception d’une détérioration de leur situation financière actuelle pèse également sur le moral des ménages. A ce propos,  l’étude  a révélé que 59% des ménages ont estimé que leurs revenus couvrent leurs dépenses, 33,4 % ont déclaré s’endetter ou puiser dans leur épargne et 7,6 % ont affirmé épargner une partie de leur revenu. 
« Le solde d’opinion sur la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 25,8 points, avec une détérioration aussi bien par rapport au premier trimestre que par rapport au troisième trimestre de l’année dernière où il était respectivement de moins 23 points et de moins 25,1 points », a indiqué le HCP.
A noter que 39,3% des ménages considèrent que leur situation financière s’est dégradée au cours des 12 derniers mois, contre 12,3% qui estiment plutôt qu’elle s’est améliorée. Cette perception reste ainsi toujours négative, avec un solde d’opinion de moins 27 points, en deçà des moins 20,8 points enregistrés au troisième trimestre de l’année précédente, ont relevé les analystes du HCP. 
Ces derniers soulignent, en revanche, que le regard sur l’avenir de la situation financière des mêmes ménages est resté optimiste. En effet, « au cours des 12 prochains mois, 24,5% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 19,5% à une dégradation », ont-ils précisé. Conclusion : le solde d’opinion est resté ainsi positif à 5 points, contre 2,3 points le trimestre précédent et 3,3 points enregistrés une année auparavant.
Il est à souligner que d’autres indicateurs trimestriels de la conjoncture renseignent sur la situation des ménages marocains, telles la capacité à épargner et l’évolution des prix des produits alimentaires. 
A ce propos, on notera que la perception pessimiste de la capacité future des ménages à épargner  dont une large majorité (84%) ne s’attend pas à le faire au cours des 12 prochains mois. A ce niveau, « le solde d’opinion est resté ainsi négatif, à moins 67,9 points, après avoir été de moins 66,6 points le trimestre passé et de moins 70,6 points une année auparavant », indique le HCP, alors que 88 % contre 0,3 % des ménages estiment que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois.  « Le solde d’opinion est ainsi resté toujours négatif, à moins 87,7 points, après avoir été de moins 87,9 points le trimestre précédent et de moins 84,3 points une année auparavant.
Au cours des 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 78,6% des ménages. Seuls 0,7% s’attendent à une baisse des prix de ces derniers. Le solde d’opinion est ainsi resté négatif, à moins 77,9 points, se situant toujours en deçà des 75,3 points enregistrés une année auparavant.                    
 

Alain Bouithy
Lundi 21 Novembre 2016

Lu 874 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.