Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le trafic portuaire revu à la hausse




Le trafic portuaire revu à la hausse
Le trafic portuaire global est passé de 137,5 millions de tonnes en 2018 à 153,1 millions de tonnes en 2019, soit une hausse de 11,3%, selon un communiqué du ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau.
Cette hausse est attribuée à l'accroissement aussi bien du volume du transbordement (+32,9%) que des importations (+6,9%) et du cabotage (+0,8%), tandis que le volume des exportations a légèrement baissé de 1,1%, souligne la même source.
"La répartition de ce trafic reste marquée par une prédominance des importations qui ont représenté 41% du trafic global, suivies par 31,3% pour le transbordement, 24% pour les exportations et 3,6% pour le cabotage. Cependant, l’évolution du trafic global 2009-2019 des importations, exportations et du transbordement a connu un passage d’environ 70 millions de tonnes en 2009 à 150 millions de tonnes en 2019", ajoute le ministère.
Ainsi, les importations se sont établies au titre de l’année 2019 à 62,9 millions de tonnes, marquant ainsi une orientation positive des importations du charbon (10 millions de tonnes/+12,6%), des céréales (7 millions de tonnes/+4,7%), du soufre (6,6 millions de tonnes/+19,9%) et une régression des hydrocarbures (12,7 millions de tonnes/-2,2%).
Quant aux exportations, elles ont atteint en 2019 un volume de 36,8 millions de tonnes (-1,1%), dont principalement le phosphate brut (9,6 millions de tonnes/-13,9%), les engrais (8,7 millions de tonnes/+6%), l’acide phosphorique (3,9 millions de tonnes/+3,7%), les conteneurs (4,8 millions de tonnes/+1,2%) et le clinker (1,1 million de tonnes/-28%).
Pour l’activité du transbordement et après le démarrage des opérations portuaires du port Tanger Med 2 en juin 2019, le complexe portuaire de Tanger Med a confirmé sa position de plateforme logistique incontournable dans le bassin méditerranéen en enregistrant un nouveau record de 47,9 millions de tonnes, soit une progression de 32,9% par rapport à l’année précédente.
S'agissant des conteneurs, un total de 4,4 MEVP a été manutentionné durant l’année 2019, soit une progression exceptionnelle de +40,6% par rapport à l’année précédente.
Le trafic des véhicules neufs a atteint 589.200 unités au cours de l’année 2019, dont plus de 72% à l’export, enregistrant une stagnation (+0,4%) par rapport à l’année précédente, note le communiqué.
En ce qui concerne le trafic des passagers, les ports marocains ont vu transiter 5,32 millions de PAX en 2019, soit une diminution de -1,1% par rapport à 2018. Les ports du Détroit, Tanger-Med et Tanger-ville, ont traité plus de 83% de ce trafic.
Par ailleurs, le volume des débarquements des produits de la pêche maritime côtière et artisanale, au cours de l'année 2019, a progressé de 6,2% pour s’établir à 1,4 million de tonnes, indique la même source.
Au terme de l’année 2019, l’analyse du trafic par port montre que sept ports nationaux ont marqué une évolution positive des volumes traités, à savoir les ports de Tanger-Med (+24,7%), Mohammedia (+0,2%), Casablanca (+10,8%), Jorf-Lasfar (+12,3%), Agadir (+27,9%), Laâyoune (+1,1%) et Dakhla (+0,2%). Cependant, les ports de Nador, Safi et Tan Tan ont accusé une baisse de leurs trafics respectifs.
Il est à noter qu’avec 130,7 millions de tonnes traitées en 2019 (+14,3%), les ports de Tanger Med, Jorf Lasfar et Casablanca concentrent près de 85% du trafic national.
Ainsi, le complexe portuaire de Tanger Med franchit un nouveau cap tout en se positionnant en tête de liste, et ce grâce à son activité principale de transbordement des conteneurs et aussi au démarrage de Tanger Med 2. En termes de volume de marchandises traitées, le port de Jorf Lasfar est le premier port de l’année pour le trafic import-export, avec un volume de 35,5 millions de tonnes, suivi par le port de Casablanca (30 millions de tonnes).

Mercredi 11 Mars 2020

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.