Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le théâtre joue un rôle pionnier dans le développement des sociétés

FITUC




Les participants à une table ronde, organisée dans le cadre du 31ème Festival international du théâtre universitaire de Casablanca (FITUC 2019), ont souligné le rôle pionnier du théâtre dans le développement des sociétés en traitant de plusieurs phénomènes sociaux. Le Théâtre crée aussi des espaces de réflexion et de recherche de solutions à des problématiques collectives et individuelles, ont-ils relevé lors de cette table ronde tenue sous le même thème du festival, à savoir "Théâtre et changement". Parallèlement, les intervenants ont saisi cette occasion pour mettre l'accent sur les mutations qu'a connues le théâtre mondial au cours des deux dernières décennies suite aux mutations profondes survenues dans différents domaines. 
Et c'est dans ce sens que Abdelkader Gonegai, président du FITUC et doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M'Sik, souligne que la scène théâtrale a subi un changement à plusieurs niveaux, notamment la réalisation, le casting, le décor, les costumes, la lumière et le texte. Cette transformation, a-t-il poursuivi, a touché également le public et sa perception du théâtre en salle et en dehors des salles. "Nous constatons aujourd'hui que toutes les familles préfèrent scolariser leurs enfants dans des écoles où il y a des cours de théâtre", a ajouté M. Gonegai qui fait état d'une prise de conscience quant à l’importance du théâtre pour le développement personnel des enfants comme les adultes. De son côté, Mi Hee Kim, professeure à l'Université nationale des arts de Corée, a fait savoir que le théâtre en Corée du Sud était, jadis, dominé par les hommes et ne donnait aucune chance aux femmes de démontrer leurs talents sur scène. Elle s'est, à cet égard, félicitée de l'intervention du gouvernement de son pays pour permettre à la gent féminine de faire ses preuves dans ce domaine, ce qui a encouragé les jeunes, hommes et femmes, à s'orienter davantage vers cet art pour hisser haut le drapeau coréen lors des manifestations internationales. Pour sa part, Hicham Zine El Abidine, professeur à la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) de Ben M'Sik et directeur artistique du FITUC 2019, a mis l'accent sur l'expérience italienne, citant l'histoire de deux écrivains qui, grâce au théâtre public, ont réussi à éradiquer le crime et d'autres fléaux de trois quartiers à Turin. Ces deux écrivains ont ainsi contribué avec leurs pièces à l'éducation et à la formation des jeunes de ces quartiers. 

Lundi 8 Juillet 2019

Lu 701 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif