Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le sélectionneur national soucieux de réussir sa première sortie officielle

Toute une armada de pros à l’assaut de l’adversaire gabonais




Le sélectionneur national soucieux de réussir sa première sortie officielle
C’est ce soir à partir de 20 heures au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca que le Onze national entamera son parcours du troisième tour, groupe « A », des éliminatoires combinées du Mondial et de la CAN dont les phases finales sont prévues en 2010 respectivement en Afrique du Sud et en Angola.
Pour cette première sortie officielle, l’équipe marocaine sera à l’épreuve gabonaise. Un match qui n’obéit qu’à une seule issue : la victoire. Seul ce résultat est susceptible de mettre les protégés de Roger Lemerre sur bonne orbite, en vue d’aborder la suite des éliminatoires dans  de bonnes dispositions.
Ce qu’il faudrait garder à l’esprit, c’est que l’adversaire du jour est bien loin d’être une foudre de guerre, mais son standing ne l’empêchera pas de jouer à fond ses chances, tant la pression de cette partie pèsera de tout son poids sur les partenaires du vétéran Talal El Karkouri. Il s’agit de neuvième face-à-face entre les deux protagonistes, sachant que le Maroc s’était imposé à sept reprises, contre deux défaites. Pourvu que le huitième succès soit à l’ordre du jour ce samedi.
Pour cette explication, sifflée par un trio d’arbitrage sénégalais conduit par Badara Diatta, le staff technique du Onze national pourra compter sur l’ensemble des éléments -exception faite pour Nabil Baha, blessé et ayant déjà regagné l’Espagne, sans omettre Michael Bassir toujours en convalescence - en concentration  depuis le début de la semaine à Maâmoura et Casablanca. C’est une sélection new-look, un groupe hétéroclite, renforcé par des capés qui connaissent fort bien les joutes africaines, et rehaussé par de jeunes internationaux qui piaffent d’impatience de réussir leur première sortie officielle sous les couleurs marocaines.
Après les matches-tests, surtout un Maroc-Tchèquie où de bonnes choses ont été montrées, les coéquipiers de Mounir El Hamdaoui, la nouvelle coqueluche du public marocain, auront à cœur de franchir ce cap sans le moindre dégât : victoire, joueurs indemnes et non avertis.
Ce qui est bon signe, c’est que le moral des internationaux marocains est au beau fixe et sont tous déterminés à mener à bien cette campagne continentale à grand enjeu : la double qualification. Du fait que le seul premier du groupe balisera son chemin pour le Mondial, alors que les trois premiers décrocheront leurs billets de la CAN.
Le soutien du grand public, casablancais en particulier, sera d’un grand apport pour cette sélection marocaine qui n’aura d’yeux que pour la victoire, peu importe la manière. Il faut absolument s’accaparer d’entrée la pole position du groupe, surtout que l’autre match de cette poule se disputera sur un terrain neutre, à Accra, entre le Togo et le Cameroun.
A rappeler que les deuxième et troisième sorties (phase aller) de l’équipe nationale sont programmées en juin prochain. Le 6 ou le 7 dudit mois, les Nationaux seront à Yaoundé pour croiser le fer avec la sélection camerounaise, alors que le 20 ou le 21, ils accueilleront le Togo. Pour la manche retour des éliminatoires, l’EN se déplacera à Lomé (5 ou 6 septembre)     et à Libreville (10 ou 11 octobre), avant de boucler son parcours (15 ou 16 novembre) à domicile en recevant le Cameroun.
A propos des matches des autres poules comptant pour cette première journée, ils sont comme suit : GP « B » : Kenya-Tunisie et Mozambique-Nigeria ; GP « C » : Rwanda-Algérie et Egypte-Zambie ; GP « D » : Soudan-Mali et Ghana-Bénin ; GP « E » : Burkina-Guinée et Côte d’Ivoire-Mali.


o Lemerre : « Il faut être réaliste »

“Il faut être réaliste contre le Gabon car c’est finalement et seulement le résultat qui compte. Ma première idée c’est le résultat. Il faut tout faire pour ne pas perturber le deuxième match. Il faut être au moins présent et avoir un espoir jusqu’au dernier match. Je sais que le Gabon pense la même idée, mais notre équipe doit jouer comme il faut jouer, car n’oublions pas que toute une nation est derrière nous (…) Il y a certainement l’entraînement physique qui importe plus dans un tel évènement, mais il y a aussi un travail psychologique qui a déjà commencé dimanche avec les premiers arrivés au Maroc et qui a permis aux joueurs d’avoir une idée globale sur le rendez-vous”.
                                                                                         

MOHAMED BOUARAB
Samedi 28 Mars 2009

Lu 333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com