Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rêve africain de la RSB avorté par le Zamalek

Jaâouani critique l’arbitrage et Gross se dit comblé




La finale retour de la Coupe de la Confédération CAF est revenue  à l’équipe égyptienne du Zamalek qui a surclassé, dimanche au stade Borj Al Arab à Alexandrie, la RSB après recours aux tirs au but (5-3). Le temps réglementaire s’est soldé sur la marque de 1 à 0, score qui avait sanctionné l’issue du match aller il y a une semaine à Berkane.
Les Berkanis auraient pu réaliser un exploit s’ils avaient exploité à bon escient les deux occasions qu’ils s’étaient créées d’entrée. Il est vrai qu’ils ont sorti un match plein, surtout au cours du premier half, mais lors du second, ils ont cédé du terrain à leur adversaire qui ne demandait pas mieux.
Les efforts des partenaires de Hamid Ahdad, titularisé pour cette finale, ont fini par payer sur penalty accordé après recours à la VAR. Et c’est le défenseur Mohamed Alaa qui s’en est chargé à la 55ème minute, permettant aux Cairotes de revenir dans la partie et de forcer les tirs au but qui ont tourné en leur faveur, comme précité sur le score de 5 à 3, sachant que la RSB a terminé la partie à dix après l’expulsion d’Omar Nemsaoui à deux minutes de la fin du temps réglementaire.
Après son dernier sacre continental remporté en 2003, le Zamalek succède ainsi au Raja et renoue avec la victoire sachant que ce titre lui a permis   d’empocher un joli chèque de 1,2 million de dollars, alors que la Renaissance de Berkane a eu droit à 625.000 dollars.
A l’issue de cette rencontre, l’entraîneur de la RSB, Mounir Jaâouani, a tenu à féliciter ses joueurs pour la prestation qu’ils ont livrée ne manquant pas de critiquer l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema, estimant que ses appréciations ont influé sur l’issue de cette partie.
Quant au coach du Zamalek, le Suisse Christian Gross, il a indiqué que les choses étaient bien claires dès l’entame de l’épreuve : la victoire, ce qui le comble de bonheur, lui qui a vu son contrat avec le club cairote arriver à son terme.
La RSB, néophyte de la compétition continentale, est en droit de se targuer de ses performances en se qualifiant à la finale de la C2.  Toutefois, il est difficile pour toutes les composantes de l’équipe  berkanie de digérer cette amère défaite, sachant que le club ne pourra pas participer à une compétition africaine la saison prochaine au vu de son classement en championnat, 7ème avec 37 points soit cinq longueurs de retard sur le quatrième à deux manches de la fin de l’exercice.

Mohamed Bouarab
Mardi 28 Mai 2019

Lu 552 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls