Le projet de l'UNESCO et ANYA prend fin à Rabat


Libé
Jeudi 23 Juin 2022

La musique comme moteur de développement durable au Maroc

Le projet de l'UNESCO et ANYA prend fin à Rabat
Le bureau de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) pour le Maghreb et l'entreprise culturelle ANYA ont clôturé, mardi à Rabat, le projet ''la musique comme moteur de développement durable au Maroc'', lancé en 2019 dans l'objectif de contribuer au développement de la chaîne de valeur de l'industrie musicale dans le Royaume. Dans une intervention lors d'une rencontre consacrée à l'évaluation du bilan de ce projet, le secrétaire général du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, département de la culture,AbdelillahAfifi, a d'emblée mis en avant l'importance de ce projet financé par le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement. Ce projet est une illustration de la coopération dans le domaine culturel en général, et tout particulièrement dans le registre musical entre la région maghrébine, les Nations unies et l'Allemagne. ''La musique n'est pas un luxe mais bel et bien une nécessité pour les peuples et qui plus est,représente un levier de développement économique'', a-t-il affirmé avant d'insister sur la nécessité et le devoir d'accompagner les jeunes talents dans la filière musicale en vue de leur permettre de poursuivre sereinement leur parcours artistique et pourquoi pas aussi créer leur entreprise culturelle, l'objectif d'ailleurs de ce projet''. Pour sa part, l'ambassadeur d'Allemagne à Rabat, Robert Dolger, a mis en exergue ''la place centrale'' qu'occupe la coopération culturelle danslesrelations entre son pays et le Maroc, notant que la promotion du capital humain dans le domaine de la création est l'un des objectifs du Nouveau modèle de développement lancé dans le Royaume. Et d'ajouter que le projet ''la musique comme moteur de développement durable au Maroc'', qui a permis de découvrir de nombreux talents dans le domaine musical, a également offert une opportunité de formation musicale, outre son rôle à tisser des réseaux et à favoriser une meilleure communication entre les différents acteurs actifs dans le domaine musical au Maroc. De même, le directeur par intérim du bureau pour le Maghreb de l'UNESCO, Karim Hendili, a indiqué que ce projet s'inscrit dans le cadre de l'action déployée par son organisation en faveur de la promotion des industries culturelles dans les pays membres, et ce à travers le soutien de la production musicale dans les différentes phases de la création artistique. Il s'est également félicité des résultats obtenus grâce à ce projet qui a permis d'organiser des sessions de formation dédiées à l'initiation des enfants aux fondamentaux de la musique, de favoriserle réseautage entre l'ensemble des acteurs dans l'industrie musicale à travers une plateforme spécifique et aussi de soutenir et d'accompagner les jeunes talents et de promouvoir leur production. Il a aussi évoqué le ''marathon artistique'' organisé dernièrement et qui a permis de mettre en contact les jeunes artistes avec les professionnels dans le domaine musical, et ce en vue de favoriser des opportunités de coopération et de promouvoir le rôle de l'industrie musicale dans le développement économique, outre la promotion de l'image des artistes sélectionnés et leur positionnement sur les scènes musicales nationale et internationale.


Lu 1088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.